MAROC
16/02/2016 11h:20 CET | Actualisé 16/02/2016 11h:21 CET

L'armée camerounaise tue 162 djihadistes de Boko Haram

REINNIER KAZE via Getty Images
A picture taken on February 17, 2015 shows a Cameroonian soldier standing post in the Cameroonian town of Fotokol, on the border with Nigeria, after clashes occurred on February 4 between Cameroonian troops and Nigeria-based Boko Haram insurgents. Nigerian Boko Haram fighters went on the rampage in the Cameroonian border town of Fotokol on February 4, massacring dozens of civilians and torching a mosque before being repelled by regional forces AFP PHOTO / REINNIER KAZE

TERRORISME - Les forces spéciales camerounaises ont tué 162 militants du groupe islamiste Boko Haram dans la ville de Goshi, dans le nord-est du Nigéria.

La prise du bastion extrémiste a aussi permis de neutraliser des usines de fabrication de bombes et de saisir des armes.

La ville est maintenant sous le contrôle des forces nigérianes, dans la foulée de l'opération menée entre les 11 et 14 février, a dit tard lundi le ministre camerounais des Communications, Issa Tchimora Bakary.

Les forces camerounaises ont libéré une centaine de personnes détenues par les insurgés, dont des Camerounais et des Nigérians, a-t-il ajouté. Deux militaires camerounais, dont un officier, ont été tués dans un accident de la route.

Le ministre Bakary a affirmé que des adolescents utilisés comme kamikazes étaient aussi hébergés à Goshi.

Il a déclaré que 162 djihadistes ont été tués et quatre usines de fabrication de bombes démantelées. Les forces spéciales ont saisi cinq bombes prêtes à être utilisées, des centaines de contenants d'explosifs, des vestes explosives et des détonateurs. Un centre d'entraînement et deux véhicules ont été incendiés.

L'insurrection de Boko Haram a fait au moins 20 000 morts et déplacé 2,5 millions de personnes dans la région depuis six ans, d'après l'ONU et Amnistie internationale.

Les djihadistes multiplient les attaques transfrontalières depuis que des pays comme le Cameroun ont rejoint les rangs d'une coalition multinationale formée pour écraser le groupe.

LIRE AUSSI:
Galerie photo Ce que vous devez savoir sur Boko Haram Voyez les images