MAGHREB
17/12/2015 04h:09 CET

Kuwait Airways suspend sa liaison New York/Heathrow plutôt que d'embarquer des passagers israéliens

Aeropixels Photography/Flickr
B777-269ER, "Al Grain" first flew on 18th March 1998, always seen service with Kuwait Airways. LHR 17/08/09.

La compagnie aérienne Kuwait Airways a décidé de suspendre sa liaison entre New York et l'aéroport londonien de Heathrow plutôt que d'embarquer des passagers israéliens, a-t-on appris mercredi auprès des autorités américaines.

Le ministère américain des Transports (DoT) avait envoyé en septembre une lettre à la compagnie aérienne lui enjoignant de mettre fin à la discrimination dont étaient victimes les passagers de nationalité israélienne.

"En choisissant d'opérer une route aérienne entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni, Kuwait Airways profite des facilités et opportunités offertes par les Etats-Unis et doit respecter ses lois interdisant toute discrimination déraisonnable dans ses activités de transport aérien", soulignait notamment cette lettre.

Une porte-parole du DoT a confirmé mercredi à l'AFP que, suite à cette mise en demeure, Kuwait Airways avait informé les autorités américaines de sa décision de ne plus relier les deux villes.

L'affaire trouvait son origine dans le refus de Kuwait Airways de vendre un billet à un ressortissant israélien, Eldad Gatt, en 2013. Le système de réservation de la compagnie l'empêchait d'acheter un billet s'il tentait de s'enregistrer avec un passeport israélien.

Contactée par les autorités américaines, la compagnie avait alors répondu qu'elle obéissait à la législation koweïtienne interdisant toute relation commerciale avec des entités ou personnes résidant en Israël ou ayant la nationalité israélienne.

Un tentative de réservation sur le site de la compagnie aux Etats-Unis mercredi s'est révélée infructueuse pour ce trajet, le site internet de Kuwait Airways indiquant qu'il n'y avait pas de billet disponible, sans en préciser la raison.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.