ALGÉRIE
19/09/2014 08h:18 CET | Actualisé 19/09/2014 09h:35 CET

Amine Kouider, chef d'orchestre : "L'Orchestre symphonique d'Algérie doit passer de haut à très haut niveau" (PHOTOS, VIDÉO)

M'Hamed Kerrouche pour le HuffPost Algérie

Sa baguette a fait le tour du monde. A présent elle dirige l'Orchestre symphonique national (OSN) d'Algérie. Son maître, Amine Kouider, étant devenu, en juin dernier, le chef d'orchestre permanent de l'ensemble. A 47 ans, le maestro à la carrière internationale revient donc à Alger, sa ville natale, des projets plein la tête et les partitions prêtes.

Huffington Post Algérie? Le 6e Festival culturel international de musique symphonique s'achève ce soir. Qu'avez-vous pensé de cette édition 2014?

Amine Kouider: La première chose que je constate c'est que la salle était pleine à chaque soirée. Et ce en dépit de l'instauration d'un prix symbolique à l'entrée de 200 dinars. Bien loin de déserter le festival, les spectateurs ont répondu présent. Cela prouve que de plus en plus de personnes sont sensibles à la musique classique en Algérie.

LIRE AUSSI: Deux chefs d'orchestre, un Algérien et un Suédois, 98 musiciens de 9 nationalités, tous à Alger pour la musique classique!

Ce résultat s'explique notamment par les progrès remarquables réalisés ces cinq dernières années en matière de diffusion. Sous l'impulsion de notre directeur, Abdelkader Bouazzara, l'OSN a joué dans 46 wilayas, enracinant ainsi la musique classique dans le paysage culturel du pays. Et le phénomène devrait se poursuivre avec la nouvelle politique voulue par la Ministre de la Culture, Nadia Labidi, qui a d'ores et déjà annoncé la création de deux orchestres nationaux à Oran et à Constantine.

Quelles sont vos priorités en tant que nouveau chef d'orchestre de l'OSN?

Les évolutions positives de la musique classique en Algérie nous condamnent à réussir, en travaillant sur la qualité. L'Orchestre symphonique national doit ainsi passer de l'échelon de haut niveau qu'il occupe actuellement à celui de très haut niveau. Pour cela, le volet éducation doit être développé. Il s’agit à la fois de former de nouveaux jeunes aux métiers de la musique universelle et de moderniser la pédagogie musicale en travaillant à une refonte des programmes en collaboration avec les professeurs. La mise en place d’une classe de chef d'orchestre au sein de l’OSN me tient aussi particulièrement à cœur car il n’existe aucune formation dans le domaine à l’heure actuelle. Ce sera une première en Algérie!

Quels sont les projets à court et long terme pour l'Orchestre?

Dans le cadre du 60e anniversaire de la Révolution du 1er novembre, nous allons enregistrer des chants patriotiques en arabe et en amazigh. L’Orchestre a aussi été invité par la Belgique, qui était le pays à l’honneur de cette édition 2014, à participer à la manifestation “Mons 2015, capitale européenne de la culture” qui aura lieu au mois de mai 2015. Nous deviendrons ainsi le premier orchestre arabe-africain-maghrébin à participer à une “Capitale européenne”.

Enfin, nous avons le projet d’enregistrer une Symphonie du désert avec les wilayas du Sud en jouant les œuvres musicales du Sahara sous forme symphonique.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.