LES BLOGS
14/07/2018 15h:21 CET | Actualisé 14/07/2018 15h:21 CET

Kolinda Grabar-Kitarovic, la communicante qui séduit les Maghrébins !

DIMITAR DILKOFF via Getty Images

KGK ! Kolinda Grabar-Kitarovic, la jeune présidente croate de ce petit pays d’un peu plus de 4 millions d’habitants, coincé entre la Bosnie Herzégovine et la Slovénie a failli éclipser cette coupe du monde de foot-ball 2018. Elle est devenue un phénomène médiatique quasi mondial et on ne compte plus le nombre d’articles qui lui sont consacrés dans toute la planète ! Ses comptes Facebook et Twitter  sont  suivis par des milliers d’internautes. 

Classée  39e place du classement des femmes les plus puissantes du monde d’après le magazine Forbes, cette femme exceptionnelle, fille d’un boucher dit-on,  ne laisse pas indifférent !  

Et les Algériens, comme les Marocains et les Tunisiens  ne sont pas en reste. Sur les réseaux sociaux, la majorité de nos compatriotes et ceux de nos voisins, saluent la spontanéité de cette femme, sa proximité avec son peuple et son incroyable  soutien à son équipe nationale de foot-ball qui disputera la finale ce dimanche face à la France à Moscou.

Après avoir pris un congé sans soldes et voyagé à bord d’une ligne régulière – des vols charters selon certains médias- avec des supporters croates,  elle a suivi  le match contre le Danemark dans les tribunes populaires du stade de Nijni-Novgorod et non dans la tribune officielle avec les autres hommes politiques. Ce n’est qu’en quart de finales, contre la Russie,  habillé en tenue rouge et blanc, qu’elle s’est résolue à se placer à la tribune présidentielle, au côté du président de la FIFA, Gianni Infantino, et du vice-président russe, Medvedev.

Mais elle ne s’est pas retenue au moment de la qualification suite aux  tirs aux buts en levant le V de la victoire transgressant ainsi tout le protocole dû à son rang !

Fan de football, KGK, vêtue des couleurs du drapeau national, les médias nous l’ont montrée partir aux vestiaires  féliciter les “Vatreni”  surnom  de l’équipe nationale croate qui a éliminé la Russie. Elle n’a pas hésité à danser gaiement avec les joueurs et le staff technique en donnant une chaleureuse accolade à l’entraîneur Zlatko Dalic, et tout cela dans une ambiance survoltée !

Dans ce  petit pays issu de l’éclatement de la Yougoslavie, cette ferveur populaire est loin d’être anecdotique. Le foot-ball a toujours été un instrument de communication et de rayonnement de la Croatie dans le monde.

Lors du dernier sommet de l’OTAN à Bruxelles, KGK,  a offert des maillots – N° 9 dédié aux meilleurs joueurs-  de son équipe nationale au clown Donal Trump et au premier ministre britannique. Comme elle offert, en mai 2015 un autre maillot national de football au pape François, avec son nom en croate: Papa Franjo. Son soutien à l’équipe nationale ne date pas d’aujourd’hui et ne se limite pas au foot-ball mais à tous les sportifs de son pays.

La presse spécialisée a beau essayer de relativiser cette flamme populaire en rappelant les accointances de KGK avec le milieu très controversé du foot-ball croate et ses relations troubles avec le pouvoir. En vain !  KGK a réussi à faire  oublier ce vieux tag “Prions Dieu qu’ils perdent tous” qui a traduit, un temps, le divorce entre les Croates et leur sélection nationale.

Quelle que soit l’équipe qui remportera la finale de la coupe du monde de foot-ball dimanche prochain, on retiendra cette hyper médiatisation d’une présidente croate sans garde du corps ou si discrets qu’on ne les voit pas.

Sans tomber dans des comparaisons forcément hasardeuses compte tenu de nos contextes respectifs,  nous ne pouvons ne pas évoquer nos propres responsables politiques, en particulier nos ministres, qui apparaissent dans les medias toujours flanqués d’un ou de plusieurs gardes du corps. Sans parler bien sûr de notre Président ou du Chef d’Etat-Major de l’Armée nationale populaire dont la photo du garde du corps, un immense colosse habillé en civil au milieu des militaires, diffusée en février dernier dans nos médias et qui a fait le buzz dans ces mêmes réseaux sociaux.

Et pour cause ! Le premier militaire du pays, censé être lui-même être le premier  protecteur de l’Algérie et qui s’affiche  protégé par ce colosse, sorti dont  on ne sait où, interroge. Les commentaires des Algériens sur cette photo ont révélé le désarroi de nombre d’entre-eux !

Comme on se souvient aussi de la photo de la garde du corps d’Imène Feraoun,  ministre des PTIC qui, elle aussi, a secoué la toile avec son allure de femme de poigne…  

Lorsqu’on se prévoit de la voix des urnes, a-t-on besoin d’autant  de gardes du corps quelques fois plus visibles que les ministres eux-mêmes ? Quel homme politique ne rêve pas d’une telle popularité aussi méritée que légitime ?

Si la popularité de KGK sur les réseaux sociaux a été si grande chez les algériens, c’est certainement  sa proximité avec son peuple, on l’a dit, mais aussi son humilité qui l’expliquent. Galek “la modestie argente l’or ”!  Et on attend avec impatience la finale de dimanche prochain contre la France. Juste pour se délecter de la réaction de nos compatriotes si la Croatie l’emporte. Hada Makane !