MAROC
19/10/2018 11h:07 CET

Karim Benzema accusé d'être impliqué dans une tentative d'enlèvement pour une histoire de transfert d'argent entre le Maroc et la France

Un agent du footballeur l'accuse d'être mêlé à une tentative de kidnapping.

Soccrates Images via Getty Images

ACCUSATION - Karim Benzema est accusé d’être impliqué dans une tentative de kidnapping par un de ses agents, Léo D’Souza, pour une sombre histoire de transfert d’argent entre le Maroc et la France. Selon Mediapart, qui révèle l’affaire, l’intermédiaire et “homme à tout faire” du joueur de Real Madrid, âgé de 33 ans, a déposé plainte à Paris le 8 octobre contre le footballeur, au lendemain d’un match entre le PSG et l’Olympique lyonnais.

Léo D’Souza aurait été invité par un de leurs amis communs à le rejoindre dans un bar à chicha du 13e arrondissement après le match pour parler, via l’application “FaceTime”, à Karim Benzema. Là, il aurait reconnu devant le bar un certain Smaïne Tabennehas, ami d’enfance du sportif, qui lui aurait donné l’ordre de monter dans un van garé devant.

Devant son refus, Léo D’Souza aurait reçu des coups de poing et de pieds, dans le visage et dans les côtes. Il aurait également reconnu, dans le van, le chauffeur de Benzema ainsi que la silhouette du footballeur. Il s’agissait en fait de Yamna Aghrib, qui s’occupe du marketing et de la communication du joueur, rapporte Mediapart.

50.000 euros volatilisés?

Selon le récit donné aux enquêteurs par Léo D’Souza, cette tentative d’enlèvement serait liée à une somme d’argent - 50.000 euros - qui revenait à Benzema et que l’agent aurait dû aller chercher au Maroc auprès d’un “mystérieux sponsor”, écrit Mediapart, afin de la rapatrier en France. Problème: l’agent assure que cette somme a été bloquée à la douane marocaine, à l’aéroport de Marrakech. “Monsieur Benzema pense que je lui suis redevable de la somme de 50.000 euros”, a indiqué Léo D’Souza aux policiers français.

Une version confirmée par la chargée de communication du footballeur français, qui assure avoir été présente au Maroc en même temps que Léo D’Souza et qu’il devait en effet convoyer, le 23 juillet, cette somme d’argent liée à “une prestation que Karim a réalisée avec un de ses sponsors”, a-t-elle confié au journal d’investigation français. Elle assure également que l’agent s’est fait arrêter par les douaniers marocains et que Léo D’Souza a ensuite dit à Karim Benzema “qu’on lui rendrait l’argent plus tard, quand il serait débloqué”.

Mais toujours selon Yamna Aghrib, Benzema est convaincu que son intermédiaire a gardé l’argent après avoir notamment récupéré “une quittance de paiement auprès des douanes marocaines”, écrit Mediapart. Le rendez-vous dans le bar parisien “devait porter sur ce contentieux des 50.000 euros”, a encore assuré la chargée de communication du footballeur.

Benzema nie son implication

De son côté, Karim Benzema nie toute implication dans une tentative de kidnapping. Jeudi 18 octobre sur Twitter, le joueur du Real Madrid a écrit:

Selon l’avocat du footballeur, Me Sylvain Cormier, interrogé par Mediapart, “la plainte de Monsieur D’Souza est une tentative aussi mensongère que maladroite de couvrir ses turpitudes.” À RMC Sports, l’avocat a indiqué que Benzema a porté plainte contre Léo D’Souza “pour abus de confiance” et qu’il portera plainte ce vendredi “pour dénonciation calomnieuse”.

L’avocat de la présumée victime, Me Joseph Cohen-Sabban, a quant à lui indiqué à Mediapart ne pas souhaiter “communiquer dans l’immédiat”.