MAROC
06/03/2019 10h:34 CET | Actualisé 06/03/2019 10h:38 CET

Karim Adduchi explore ses racines marocaines pour sa première participation à la Fashion Week parisienne

Une première Fashion Week parisienne réussie pour le styliste marocain.

Karim Adduchi

MODE - Pour sa toute première participation à la Fashion Week parisienne qui se tenait du 25 février au 5 mars, le créateur marocain Karim Adduchi n’a pas fait les choses à moitié. Le créateur de 30 ans, originaire du petit village d’Imzouren dans le Rif, a présenté sa collection automne-hiver 2019-2020 baptisée “Maktoub” (signifiant ”écrit” ou “destin” en arabe), les 3 et 4 mars, en marge de l’événement mode le plus attendu de la saison.

Pour sa première présentation parisienne, le Marocain a investi le mythique Hôtel Saint James Albany, situé face au jardin des Tuileries. Un lieu chargé d’histoire où le créateur à choisi de raconter la sienne.

Connu pour ses créations aux lignes sculpturales et sa vision engagée de la mode, Adduchi a présenté une quarantaine de silhouettes. Devenu maître en la matière, ses pièces sont un subtil mélange d’éléments puisés au cœur des techniques ancestrales de l’artisanat marocain, et de préceptes d’un vestiaire résolument contemporain, en respectant les codes de la robe du soir et du vêtement de ville. Pompons, franges et broderies colorées s’installent fièrement sur l’encolure d’une petite robe noire ou sur la traîne d’une robe sculpture, tandis qu’une fine ligne de sfifa tressée vient orner un caftan éclatant. 

Figurant parmi les 30 personnalités de moins de 30 ans opérant dans le domaine de l’art et de la culture en Europe sélectionnées par le magazine Forbes, le créateur néerlandais s’inspire une nouvelle fois de ses origines marocaines pour présenter des pièces à l’esthétique forte.   

Avec un souci du détail impressionnant, le jeune créateur marocain, considéré comme l’un des plus talentueux de la région, continue cette exploration de ses racines dans un ensemble de chaussures et d’accessoires sobrement teintés de nostalgie avec des références à la culture berbère. Parmi les tissus choisis, le Pyratex, fait de fibres végétales stimulant la circulation sanguine et le renouvellement des cellules de la peau.

DR