ALGÉRIE
11/02/2016 12h:25 CET | Actualisé 11/02/2016 13h:28 CET

Des intellectuels dénoncent "l'orientalisme" de Kamel Daoud concernant les agressions de Cologne

AFP

Les positions de l’écrivain et journaliste algérien Kamel Daoud sont “orientalistes” et alimentent les attitudes et les “fantasmes islamophobes” d’une partie du public européen envers les migrants, selon une tribune signée par un collectif d’intellectuels et publiée jeudi 11 février par le journal français Le Monde.

“Tout en déclarant vouloir déconstruire les caricatures promues par “la droite et l’extrême droite”, l’auteur recycle les clichés orientalistes les plus éculés”, estiment les 19 signataires, dont des historiens et des sociologues (liste complète en bas de ce papier), de l’article intitulé “Nuit de Cologne : « Kamel Daoud recycle les clichés orientalistes les plus éculés »”.

Dans une chronique publiée par Le Monde le 31 janvier 2016 en réaction aux agressions de Cologne la veille du nouvel an, l’auteur de “Meursault: contre-enquête” fait référence à “la misère sexuelle dans le monde arabo-musulman” pour tenter d’expliquer “la nuit de Cologne” dont les auteurs présumés seraient des réfugiés.

“Le rapport à la femme est le nœud gordien, le second dans le monde d’Allah. La femme est niée, refusée, tuée, voilée, enfermée ou possédée”, a écrit Kamel Daoud dans sa chronique.

Le journaliste, un “humaniste autoproclamé” selon cet article collectif au vitriol, “réduit dans ce texte un espace regroupant plus d’un milliard d’habitants et s’étendant sur plusieurs milliers de kilomètres à une entité homogène, définie par son seul rapport à la religion”.

Psychologiser les violences sexuelles de Cologne, attribuées à des réfugiés, comme le fait Kamel Daoud, pose problème selon ces intellectuels car il “contribue à produire l’image d’un flot de prédateurs sexuels potentiels, car tous atteints des mêmes maux psychologiques”.

“Pegida n’en demandait pas tant”, ont-ils martelé.

Kamel Daoud a par ailleurs remporté jeudi le prix Jean-Luc Lagardère du meilleur journaliste de l'année en France.

Liste des signataires de la tribune: “Nuit de Cologne : « Kamel Daoud recycle les clichés orientalistes les plus éculés »”

Noureddine Amara (historien), Joel Beinin (historien), Houda Ben Hamouda (historienne), Benoît Challand (sociologue), Jocelyne Dakhlia (historienne), Sonia Dayan-Herzbrun (sociologue), Muriam Haleh Davis (historienne), Giulia Fabbiano (anthropologue), Darcie Fontaine (historienne), David Theo Goldberg (philosophe), Ghassan Hage (anthropologue), Laleh Khalili (anthropologue), Tristan Leperlier (sociologue), Nadia Marzouki (politiste), Pascal Ménoret (anthropologue), Stéphanie Pouessel (anthropologue), Elizabeth Shakman Hurd (politiste), Thomas Serres (politiste), Seif Soudani (journaliste).

LIRE AUSSI: Agressions sexuelles à Cologne: très peu de réfugiés impliqués, la plupart des suspects sont Maghrébins

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.