MAROC
03/09/2019 15h:45 CET

Justin Trudeau prouve qu'on peut encore rire de religion avec Hasan Minhaj pour Netflix

L'animateur vedette fait même une blague sur une éventuelle conversion à l’islam du Premier ministre canadien.

Netflix
Justin Trudeau Hasan Minhaj

HUMOUR - Pour le cinquième épisode de la nouvelle saison de son talk-show hebdomadaire “Patriot Act”lancé en octobre dernier sur Netflix, le comédien américain Hasan Minhaj a reçu un invité de marque. Connu pour prôner la tolérance et l’acceptation de la différence, le Premier ministre canadien Justin Trudeau s’est prêté au jeu de l’animateur vedette, non sans une pointe d’humour. Avec finesse, les deux hommes prouvent qu’on peut encore rire de tout.

Véritable phénomène du moment, le jeune stand-upper dépoussière le concept du talk-show et n’hésite pas à aborder des sujets sensibles, à coup de sous entendus à peine voilés, de blagues à double sens et de jeux de mots justement trouvés.

Dans ce nouvel épisode dévoilé dimanche 1er septembre, l’humoriste et l’homme politique abordent différents sujets d’actualité, le temps d’un face à face hilarant. Du projet de loi sur la laïcité au Québec à l’accueil des réfugiés en passant par la vente d’armes à des pays comme l’Arabie saoudite, sans manquer d’évoquer la mort suspecte du journaliste Jamal Khashoggi... Aucune limite n’est posée.

Dans un extrait publié par l’animateur vedette sur les réseaux sociaux, avec la légende “j’aurais essayé”, Minhaj fait même une blague sur une éventuelle conversion à l’islam du Premier ministre canadien, après lui avoir demandé s’il accepte toute les religions. “Vous acceptez l’islam en tant qu’unique vraie foi et Mohammed, que la paix soit sur lui, en tant que dernier prophète?” Ce à quoi Trudeau répond, avec le sourire: “Je suis fier d’être catholique mais j’ai un énorme respect pour toutes les religions”. Et l’animateur d’ajouter: “J’attendrai, nous avons jusqu’au jour du jugement dernier...”. Une blague qui aurait sûrement du mal à passer sous d’autres cieux.

Dans un second extrait évoquant la vente d’armes en Arabie saoudite, Hasan Minhaj invite Trudeau à dire la phrase suivante: “Nous ne vendrons plus d’armes à l’Arabie saoudite”.

Trudeau: “C’est une bonne phrase. Nous prenons nos responsabilités légales et la rupture des contrats très au sérieux dans ce pays”. 

Minhaj: “Je peux vous dire qu’ils (les autorités saoudiennes, ndlr) regardent l’émission. Vraiment”.

Trudeau: “Je n’en doute pas. Je suis sûre qu’ils vous gardent à l’œil”.

Pour clore l’extrait, Minhaj se demande “comment en est-il aussi sûr, et pourquoi a-t-on essayé de programmer sa prochaine interview à Istanbul”, faisant référence à l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi en octobre dernier à Istanbul.

Il est à noter que l’émission “Patriot Act” a été retirée de la version saoudienne de la plateforme depuis le début de l’année après un épisode traitant de l’Arabie saoudite de Mohammed Ben Salman.