ALGÉRIE
08/05/2019 12h:19 CET | Actualisé 08/05/2019 14h:48 CET

Justice: Relaxe pour l'homme d'Affaires Mourad Hadj Saïd

Maghreb Emergent

Le tribunal de Sidi M’Hamed a prononcé aujourd’hui la relaxe de l’homme d’affaire Mourad Hadj Saïd, a constaté le HuffPost Algérie.

Le patron d’AD Display, alors leader dans le domaine de l’affichage publicitaire, a été placé sous mandat de dépôt en juillet 2018 suite au “non-paiement” des factures liées aux espaces publics utilisés au niveau des communes de la capitale. 

Le procès qui a été reporté à plusieurs reprises s’est tenu le 25 avril dernier.

Les avocats du prévenu, rapportaient le même jour nos confrères de Actu-Fil, avait relevé un dossier trop léger pour incarcérer un des leaders de l’affichage publics. La défense, selon la même source, avaient alors évoqué une situation de blocage créée par les mairies.

Ils ont affirmé que la société avait relancé ces mairies pour avoir des ordres de versement afin de les payer. Sans succès. Selon eux, AD Dispay a saisi également ces communes pour renouveler les contrats. Elle n’avait pas reçu de réponse, selon les mêmes sources.

Le parquet avait surpris l’assistance par son réquisitoire totalement en faveur de l’homme d’affaires. Il s’était dit totalement surpris par le dossier qui lui a été présenté. “Un dossier vide”, avait-il déclaré relevant l’absence d’expertise dans dans un dossier où il état question de dilapidation de deniers publics et de détournement.

Le magistrat avait demandé l’application juste de la loi pour les quatre accusés (dont des maires). Le réquisitoire est salué par tout le monde. 

La cour a suivi donc le magistrat en prononçant aujourd’hui une relaxe totale.