TUNISIE
12/01/2019 18h:42 CET

Juste après l'explosion rue de Trévise, les images impressionnantes d'un journaliste italien

Dû à une fuite de gaz, le drame a causé la mort d'au moins trois personnes et blessé des dizaines d'autres dans le 9e arrondissement de Paris.

PARIS - Deux pompiers tués, une touriste espagnole décédée, des dizaines de blessés et des images témoignant d’une violence rare. Ce samedi 12 janvier au matin, une explosion accidentelle due au gaz a dévasté une boulangerie et l’immeuble situé au-dessus dans le 9e arrondissement de paris, rue de Trévise, et ce alors que des soldats du feu intervenaient pour une fuite de gaz.

Au moment de l’explosion, un journaliste et un réalisateur italiens travaillant pour l’émission d’investigation de la chaîne publique Rai 3 ”#cartabianca” dormaient dans une chambre d’hôtel sur le trottoir d’en face. Réveillés par l’immense détonation, ils ont immédiatement filmé ce qu’ils voyaient par la fenêtre...

“Quelque chose vient tout juste de détoner”, raconte Valerio Orsolini, qui filme une façade en flammes, éventrée, dévastée. Devant l’immeuble, des véhicules ont été soufflés par l’explosion, tordus au sol par la violence de l’événement. Le réalisateur poursuit son commentaire: ”Ça a explosé juste en face de moi. Je dois partir, je m’habille à la hâte. Il y a des gens qui crient...”

Montrant une rue jonchée de déchets, où la poussière et les gravats ont tout recouvert à l’exception d’un camion de pompiers arrivé ensuite et dont la sirène hurle, il explique être bientôt conduit dans un autre hôtel pour y être soigné. “Il y a de très nombreux blessés, la situation est grave. Ils ont évacué tout le monde.”

 

Tout en parlant, le journaliste dévoile une scène des plus violentes. Une petite explosion se produit dans l’immeuble dévasté, les pompiers avancent avec leur matériel. Dans l’hôtel, une alarme fait un vacarme pas possible, les occupants des chambres se vêtissent en vitesse, Valerio Orsolini dévoile son visage traversé par un filet de sang. Le hall de l’établissement, lui, a été transformé en hôpital de fortune où les secours s’activent.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.