MAROC
21/09/2019 15h:53 CET

Journée sans voitures le 13 octobre à Casablanca et Mohammedia

L'interdiction de circuler en voiture sera observée dans plusieurs zones du Grand Casablanca.

NurPhoto via Getty Images
The building that houses the famous Rick's Cafe from the Hollywood film Casablanca in Casablanca, Morocco, Africa. (Photo by Creative Touch Imaging Ltd./NurPhoto via Getty Images)

POLLUTION - Après Rabat le 22 septembre, une journée sans voitures sera organisée, le dimanche 13 octobre prochain, dans les villes de Casablanca et Mohammedia en vue de sensibiliser sur la pollution de l’air, due aux véhicules à moteur.

L’événement est organisé par Casa Environnement (réseau des associations de Casablanca pour l’environnement et le développement durable), en partenariat avec le secrétariat d’État chargé du développement durable, le ministère de la jeunesse et des sports, la wilaya de la région de Casablanca-Settat, la commune de Casablanca et l’université Hassan II de Casablanca, à l’occasion de la journée arabe de l’environnement.

La journée tend ainsi à favoriser, entre autres, la prise de conscience collective de la nécessité d’agir contre les nuisances générées par la croissance du trafic des voitures et l’amélioration de la qualité de vie en rendant l’espace public en ville moins pollué ainsi qu’à permettre aux piétons et aux cyclistes de s’approprier l’espace urbain. 

Plusieurs zones concernées

Ainsi, Casa Environnement annonce sur son site web que l’interdiction de circuler en voiture sera observée dans plusieurs zones du Grand Casablanca entre 10H00 et 16H00. Parmi ces zones, figurent notamment rue de Rome, boulevard Omar El Idrissi, rue Bnou Khalouya, rue d’Anvers, rue Hatim Al Assam, boulevard de Londres, rue Ibn Toumart, rue Figuigui et toute la zone intérieure (préfecture El Fida-Mers Sultan).

Au niveau de la préfecture Ain Sebaâ-Hay Mohammadi, ils s’agit du boulevard Mohammed V (place Al Yassir-gare Casa Voyageurs), boulevard Ba Hmad (gare Casa Voyageurs-Bd Moulay Ismail) et toute la zone intérieure.

Cette journée sera marquée par l’organisation de plusieurs manifestations visant à sensibiliser la population aux dangers de la pollution provoquée par les véhicules à moteur sur l’environnement et la santé notamment des enfants.

Un taux de pollution alarmant

Si les industries contribuent fortement à la dégradation de l’air dans la métropole, les Casablancais ont aussi une grande part de responsabilité. Le parc de véhicules, souvent ancien et très polluant (+80% de ces véhicules fonctionnent au diesel), fait augmenter sensiblement la pollution de l’air, ce qui a un impact dangereux sur la santé des citoyens.

Le taux de pollution le plus préoccupant dans la métropole demeure celui des particules PM10. La concentration de ces particules était de l’ordre de 74 µg/m3, soit presque le double des valeurs limites européennes (40 µg/m3). 

Selon les données de l’OMS (2013), le taux de concentration de petites particules à Casablanca serait de 61 µg/m3.

En l’espace de 2 ans, la concentration des PM10 est passée de 61 µg/m3 à 74 µg/m3. Mais ce sont le dioxyde de soufre (véhicules et industrie) et le PM10 qui présentent les plus gros risques pour la santé. 

Parmi les maladies provoquées par ce type de pollution figurent les accidents vasculaires cérébraux, cardiopathies, cancer du poumon, affections respiratoires, chroniques ou aiguës, asthme, ce qui engendre un fort taux de morbidité lié à ces maladies, des sujets sensibles plus jeunes à ces maladies et la prévalence des maladies respiratoires chez les enfants de moins de 5 ans.