TUNISIE
12/06/2018 17h:02 CET

Journée mondiale contre le travail des enfants: Le cas de la Tunisie

Le travail des enfants en Tunisie à travers des chiffres

A l’occasion de la journée mondiale contre le travail des enfants, le HuffPost revient sur sa propension en Tunisie.

Selon le Bureau International de Travail, agence des Nations Unies, 179 900 enfants âgés entre 5 et 17 ans, soit prè de 8% des mineurs tunisiens, travaillent dans l’ensemble du pays. Parmi ces enfants, 136 700 effectuent un travail dangereux.

94,2% des enfants tunisiens sont scolarisés, dont 2,8% combinant travail et études. 9,5% des enfants tunisiens travaillent, selon le ministre des Affaires sociales. 

Ces mineurs sont employés dans l’agriculture, l’industrie ou encore travaillent dans les rues pour vendre des objets et des services.

L’école est pourtant obligatoire à partir de l’âge de 5 ans depuis la rentrée 2017, mais nombre d’entre eux n’ont pas l’occasion de bénéficier d’une éducation, notamment dans les zones rurales, où les écoles sont éloignées, et peu d’infrastructures et de transports existent pour faciliter l’accès à l’école pour ces enfants. 

Près de 100 mille élèves abandonnent les bancs de l’école chaque année, selon le ministère de l’Education. 

 
SHAH MARAI via Getty Images

Cependant, la Tunisie a progressé dans le domaine : en 2016, un plan national de lutte contre le travail des enfants (PROTECTE) a été mis en place, permettant la création de 130 points focaux au sein de 14 gouvernorats. L’inspectorat du travail a notamment vu son budget s’accroître au cours des dernières années.

Une loi pour la prévention et la lutte contre le trafic d’êtres humains est aussi venue renforcer la position de la Tunisie contre le travail d’enfants, déjà signataire de la convention internationale des droits de l’enfant depuis 1991.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.