MAGHREB
08/03/2014 07h:01 CET | Actualisé 08/03/2014 07h:46 CET

Journée internationale de la femme: Politiques et UGTT encensent la femme tunisienne

flickr/aya chebbi photography

A l'occasion de la Journée internationale de la femme, le HuffPost Maghreb a rédigé la plupart de ses articles employant exclusivement des mots au féminin. Voir ici les autres articles au féminin.

En cette 38ème Journée internationale de la femme, les organisations politiques et syndicales tunisiennes n'ont pas laissé passer l'occasion pour se prononcer à la gloire de la femme tunisienne.

"La célébration, cette année, en Tunisie, de la Journée internationale de la femme revêt une allure particulière", soulignait hier l'Union général tunisienne du travail (UGTT).

"La femme tunisienne a participé activement à la révolution tunisienne de la liberté et de la dignité", a été "avant-gardiste dans la deuxième phase de transition" et a "lutté contre toutes les tentatives rétrogrades visant à imposer par la force" une vision de société étrangère.

La centrale syndicale a par ailleurs appelé à ratifier les conventions internationales, en particulier la convention 183 sur la protection de la maternité.

Les conventions internationales relatives à la femme sont souvent sujettes à discussions politiques en Tunisie. Le 21 février, des personnalités politiques d'Ennahdha ont demandé l'annulation d'une loi relative à la CEDAW (Convention sur l'élimination de toutes les formes de violences à l'égard des femmes).

A l'image de l'UGTT, plusieurs factions politiques se sont jointes dès la veille à la cacophonie de dédicaces à la femme tunisienne.

Lors d'une réunion publique organisée à Sfax, la Secrétaire générale d'Al Joumhouri Maya Jribi a affirmé que sa faction s'emploierait à faire respecter la parité sur les listes et têtes de liste électorales pour les prochaines élections.

Ettakatol a pour sa part affirmé sa fidélité à ce que la femme tunisienne a acquis jusqu'aujourd'hui. Ettakatol a promis de soutenir les initiatives déployées pour la consécration de l'égalité homme-femme, saluant l'action militante de la femme.

L'Union patriotique libre a appelé quant à elle toutes les femmes à participer activement à la vie publique et à s'unifier pour défendre les causes justes, notamment en rapport aux violences faites à la femme.

Finalement, Al Moubadara a souhaité rappeler la coïncidence avec l'adoption de la Constitution, laquelle "valorise la place de la femme dans la société".

Pour conclure, la compagnie aérienne Tunisair a annoncé que seules des employées femmes seront à bord d'une des machines qui traverseront la Méditerranée samedi 8 mars (TU 720-721) à destination de Paris-Orly, avec Ahlem Marrakchi aux commandes.

La compagnie a décidé de "mettre la gent féminine à l'honneur pour souhaiter une bonne fête à toutes les femmes du monde".

Et pourquoi ne pas réitérer l'initiative toute l'année?

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.