ALGÉRIE
10/03/2019 16h:06 CET

Jil Jadid: 8 propositions pour une sortie de crise

Getty Editorial

Lors de la conférence de presse tenue aujourd’hui au siège de Jil Jadid à Zéralda,  Soufiane Djilali a fait 8 propositions pour une sortie de crise. Pour organiser cette remise du pouvoir au peuple, Jil Jadid demande au président de reconnaitre son inaptitude à gouverner et annuler les élections présidentielles d’avril 2019. 

“Il charge une personnalité consensuelle ou un comité, d’engager immédiatement des consultations avec la classe politique les syndicats, la société civile et des personnalités nationales, Pour la mise en place d’un “Forum National”, dont les membres seront bénévoles, le chef de Jil Jadid  propose la formation d’un gouvernement neutre, non partisan, dont la durée et les missions seront également négociées (entre 6 et 12 mois). 

Autre proposition faite par M Djilali : la suspension de la constitution actuelle et la dissolution par le président de la République de l’APN, du Conseil de la Nation et du Conseil Constitutionnel.  La désignation par consensus du Chef de l’Etat aura lieu lors de la tenue d’un “Forum National”.

Le Chef de l’Etat ainsi que les membres du gouvernement, s’engageront à ne pas se présenter aux élections présidentielles. Le Président de la République se retire définitivement dès l’extinction de son mandat, le 26 Avril 2019.

Le gouvernement, dont les membres devront accomplir la feuille de route négociée, s’attellera, en collaboration avec les partis politiques, dans le cadre du Forum National, à préparer les conditions d’une véritable élection dans un délai raisonnable (12 mois). Une présidentielle supervisée par une commission indépendante de l’administration et dont la composante sera négociée.

Dès l’élection du nouveau Président de la République, le parti de Soufiane Djilali recommande la mise en place d’un processus constituant pour une Loi fondamentale consensuelle, couronné par un Référendum.

Il demande l’organisation des élections législatives et la mise en place des Institutions prévues par la nouvelle Constitution.