ALGÉRIE
12/06/2015 10h:29 CET | Actualisé 12/06/2015 12h:29 CET

Début des travaux d'aménagement d'un boulevard de front de mer à Jijel

FAYCAL/Flikr

Un projet de réalisation et d’aménagement d’un boulevard front de mer à hauteur de la cité des Frères Aâssous au centre de Jijel a été lancé jeudi 11 juin par le wali Ali Bedrici au cours d’une visite de travail.

Une première tranche de 650 mètres linéaires sur les 1,2 km au total sera réalisée par l’entreprise publique Méditram pour un montant initial de 50 millions de dinars et pour un délai de douze mois, rapporte l’agence de presse algérienne APS.

Outre créer une promenade le long du boulevard Hocine-Rouibah, le projet permettra d’assurer la protection du littoral a indiqué le wali de Jijel.

Devenu un lieu de prédilection des visiteurs, cet emplacement a, en effet, subi un affaissement partiel au point de constituer un danger pour la sécurité des passants ou des usagers de la route.

LIRE AUSSI: Jijel, convoitée pour ses plages de premier choix ploie sous les estivants et l'absence de loi (PHOTOS)

Une nouvelle trémie

Les autorités de la wilaya ont également visité, au cours de leur tournée, le site devant abriter un jardin public de 5.000 m2 sur l’emplacement d’un ancien chantier de mosquée. Le jardin sera réalisé au bout d’un délai de huit mois pour une enveloppe de 52 millions de dinars, indique l’APS.

Des palmiers ornent déjà ce site qui avait fini par être transformé en décharge sauvage du fait de sa proximité avec un marché de fruits et légumes.

Le troisième projet important retenu pour la ville de Jijel, où le trafic automobile est ininterrompu, surtout en été, porte sur la construction d’une trémie à hauteur de la placette Baba-Aroudj, dont les travaux seront lancés ‘‘vers la mi-septembre’’.

Confié à l’entreprise publique Sero-Est pour un délai de seize mois, cet ouvrage d’une longueur totale de 310 mètres (dont une partie couverte de 170 m) permettra de fluidifier le trafic routier dans une intersection de plusieurs voies.

Au cours de cette visite, les responsables de la wilaya ont assuré, au grand soulagement de la population et des estivants, que le ‘‘chebek’’, le bateau de trois mats trônant sur cette placette, ne sera pas délocalisé pendant la durée des travaux et continuera de constituer le repère mythique de l’antique Igilgili dont le sol a été foulé par Kheiredine Barberousse (1466-1546) et ses frères.

LIRE AUSSI:Jijel: La toute première plainte en ligne dénonce le pillage du sable des plages

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.