TUNISIE
02/02/2016 06h:51 CET | Actualisé 02/02/2016 12h:19 CET

Tunisie: Trois jihadistes présumés tués et un membre des forces de sécurité blessé à Gabès

ASSOCIATED PRESS
Members of the Tunisian National Guard take positions as they secure the scene of a shooting in the Oued Ellil suburb of Tunis, Tunisia, Thursday, Oct. 23, 2014. A Tunisia official says a security officer has been killed in a shootout that began when a suspect's home was surrounded near the capital. Interior Ministry spokesman Mohammed Ali Aroui says the exchange of fire Thursday came after a pair of counterterrorism operations in the south that left one bystander dead. (AP Photo/Aimen Zine)

Trois jihadistes présumés ont été tués et un membre des forces de sécurité tunisiennes blessés dans le cadre d'une opération antiterroriste dans la région de Gabès (sud), qui se poursuivait mardi soir, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

Cette "opération sécuritaire" se déroule dans la zone montagneuse de Tounine, à une trentaine de km au sud de Gabès, où les forces de sécurité avaient été alertées de la présence d'un "groupe terroriste", a-t-on indiqué dans un communiqué.

Selon la même source, deux jihadistes présumés ont été tués lundi dans des échanges de tirs durant lesquels un membre de la Garde nationale (gendarmerie) a également été blessé.

Mardi matin, l'unité spécialisée de la Garde nationale a pu pénétrer dans une grotte où s'était réfugié un troisième jihadiste, qui a lui aussi été tué, a ajouté le ministère.

Dans l'après-midi, la même source a ajouté qu'un quatrième jihadiste, "de nationalité étrangère au vu des premières indications", avait été "blessé" et "interpellé".

Des armes et des munitions ont en outre été saisies.

Alors que l'opération, débutée dimanche, "se poursuit", aucune indication n'a été fournie sur l'identité de ces jihadistes présumés, ni sur le groupe visé par l'opération.

La Tunisie fait face depuis 2011 à un essor de la mouvance jihadiste dont les attaques ont coûté la vie à des dizaines de policiers et de militaires.

L'an dernier, le pays a été frappé par trois attentats majeurs revendiqués par le groupe Etat islamique, qui ont fait 72 morts (59 touristes et 13 agents des forces de l'ordre).

Ces attaques ont fragilisé encore davantage l'économie du pays, qui ne parvient pas à redémarrer depuis la révolution de 2011, malgré la réussite du processus politique.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.