ALGÉRIE
25/06/2014 08h:28 CET | Actualisé 25/06/2014 08h:29 CET

Les jeunes non diplômés ne pourront plus bénéficier de crédits ANSEJ

HuffPost Maghreb

Les crédits ANSEJ ne seront plus octroyés sans conditions. Désormais les jeunes non diplômés ne pourront plus bénéficier de crédits. Une déclaration du ministre de la Formation et de l'enseignement professionnels, Nouredine Bedoui lors d'une séance plénière, autour du projet de loi amendant et complétant la loi N°81-07 du 27 juin 1981 relative à l'apprentissage.

Le ministre a été formel. Pas de diplôme. Pas de crédits. "les jeunes n'ayant pas de qualification ne pourront plus bénéficier à l'avenir de crédits", soulignera-t-il.

Les jeunes non diplômés seront interdits de crédits dans le cadre de l'ANSEJ, a précisé une décision qui vise, selon, le ministre à encourager les jeunes à s'orienter vers l'apprentissage pour booster le développement économique.

La mise en place d'un baccalauréat technique, proposé par certains députés de l'APN, est un défi pour l'Algérie, a-t-il dit.

Il a, par ailleurs, soulevé la question de la "coordination" entre la Formation professionnelle et les autres secteurs, notamment l'Education nationale et l'enseignement supérieur, insistant sur la nécessité de tirer profit de l'expérience des pays pionniers en matière de formation tout en adaptant le secteur en Algérie aux standards internationaux.

Affirmant que la "formation pédagogique est insuffisante", M. Bedoui a fait savoir que le ministère allait mobiliser les moyens matériels et financiers pour mettre à niveau et promouvoir les encadreurs "même si cela nécessite de faire appel à des formateurs de l'étranger". Il a proposé, à cet effet, de consacrer une semaine par mois à la formation des formateurs afin de promouvoir leurs capacités et actualiser leurs connaissances.

Par ailleurs, M. Bedoui a annoncé la tenue, la fin de l'année, d'assises nationales de l'apprentissage qui seront consacrées à la présentation de la nouvelle stratégie du secteur visant à donner une place à l'apprentissage dans la stratégie nationale du développement dans le cadre du plan quinquennal (2015-2019).

Les assises, a-t-il ajouté, porteront également sur la relation entre les secteurs de la Formation, de l'Education nationale et de l'Enseignement supérieur.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.