MAROC
07/05/2018 15h:28 CET | Actualisé 07/05/2018 15h:31 CET

Jérusalem: Installation des panneaux indiquant la nouvelle ambassade américaine

D'autres pays devraient bientôt emboîter le pas aux États-Unis, à en croire le Premier ministre israélien.

Ronen Zvulun / Reuters

JÉRUSALEM - Une semaine avant l’inauguration de la nouvelle ambassade américaine à Jérusalem, et conformément à la proclamation de Donald Trump reconnaissant Jérusalem comme la capitale d’Israël, les panneaux de signalisation indiquant son emplacement ont été installés ce lundi, rapporte l’agence Reuters.

Les Israéliens fiers

Le long des routes menant au consulat américain de Jérusalem Sud, il est désormais possible de suivre la direction de la nouvelle ambassade américaine récemment déménagée à Jérusalem. Noir sur blanc, en anglais, en hébreu et en arabe, “US Embassy” apparaît très largement sur les panneaux tout juste montés par des ouvriers. Le président américain a réaffirmé mettre en application la législation américaine et les promesses présidentielles datant de plusieurs décennies. Nir Barkat, le maire de Jérusalem, a déclaré sur Twitter: “Ce n’est pas un rêve. C’est la réalité. Ce matin, j’ai installé les panneaux signalant la nouvelle ambassade des États-Unis (...) Merci @POTUS (president of the United States, ndlr)”.

D’autres pays devraient bientôt emboîter le pas aux États-Unis. En mars dernier, le président guatémaltèque, Jimmy Morales, a fait part de son souhait concernant le déménagement de l’ambassade de son pays à Jérusalem le 16 mai, soit deux jours après le déménagement des États-Unis.

Par ailleurs, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré qu’en avril, au moins une demi-douzaine de pays discutaient sérieusement d’en faire de même suite à l’initiative des États-Unis, sans pour autant les identifier.

Ronen Zvulun / Reuters

“Un geste illégal” pour les Palestiniens

Du côté Palestinien, les réactions sont d’une tout autre humeur. La reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par Donald Trump et le transfert de l’ambassade de Tel-Aviv vers Jérusalem ne passe toujours pas. “Ce geste est non seulement illégal, mais contrecarre l’instauration d’une paix juste et durable entre deux États souverains et démocratiques aux frontières instaurées en 1967”, a déclaré Saeb Erekat, membre du comité exécutif de l’organisation de libération de la Palestine.

L’administration présidentielle américaine laisse toutefois le champ libre à la diplomatie et n’exclut pas de nouveaux accords entre Israël et les Palestiniens sur la définition des frontières de Jérusalem.

Ronen Zvulun / Reuters

La cérémonie qui officialisera le transfert de l’ambassade à Jérusalem doit avoir lieu le 14 mai prochain en présence de la fille et du gendre de Donald Trump, qui représenteront les États-Unis à sa place.