MAROC
12/11/2018 12h:16 CET

Jerada: l'activité informelle du charbon fait un nouveau décès dans l'ancienne ville minière

Quelques jours à peine après la disparition d'un jeune homme dans une mine.

Agence-France Presse

JERADA - Nouveau décès à Jerada, quelques jours à peine après la disparition d’un jeune homme de 25 ans mort dans une mine de charbon. Cette fois-ci quadragénaire, la victime est décédée dans un éboulis de pierres dans les environs de l’ancienne cité minière de Jerada, rapporte l’AFP, citant des militants locaux. 

Ancien travailleur de Charbonnage du Maroc (CdM), Bachir Maizi serait mort alors “qu’il tentait d’extraire des restes de charbon entassés dans la zone de Hassi Belal, près du collège Al Boukhari à proximité de Jerada, indique une source locale citée par nos confrères de 2M

Le décès intervient quelques jours après celui de Ibrahim Dahmani, qui mercredi dans la matinée, rapportaient mercredi dernier au HuffPost Maroc des militants associatifs sur place. Enseveli après l’effondrement d’une fosse minière d’où est extrait du charbon, le jeune homme aurait trouvé la mort dans une mine à Hassi Bela.

Au lendemain de cette disparition, jeudi 8 novembre, la chambre criminelle du tribunal de première instance d’Oujda rendait son jugement, condamnant 5 personnes à 5 ans de prison ferme et 4 autres accusés à 3 ans de prison ferme pour “destruction de bien publics, incitation à commettre des crimes et délits ou participation à une manifestation non autorisée”, a indiqué à l’AFP leur avocat, Abdelhak Benkada. Ce dernier précise que 95 personnes ont à ce jour été arrêtées à la suite du mouvement de protestation né dans la région au lendemain de la mort de deux mineurs en décembre 2017, dont 25 ont déjà été jugées. En avril dernier, le même tribunal avait ainsi prononcé des peines allant de quatre mois à un an de prison avec sursis à l’encontre de sept personnes poursuivies dans le cadre des événements de Jerada.

Les procès de Jerada devraient reprendre le 6 décembre prochain.