TUNISIE
06/07/2018 17h:24 CET | Actualisé 07/07/2018 09h:10 CET

Jeem: Et si on parlait du corps, du sexe et du genre dans le monde arabe?

Le sexe, le corps, la sexualité dans le monde arabe.

Lancé conjointement à la même date au Caire, à Alexandrie, à Beyrouth, à Ramallah, à Rabat et à Tunis, le site JEEM.ME est une plateforme destinée à tous les jeunes et moins jeunes de la région désireux de savoir et d’interagir plus sur les questions en rapport au sexe, au corps, à la sexualité et au genre dans le monde arabe. 

Pourquoi Jeem? Le J correspond à la lettre (ج) en langue arabe qui est la première lettre des mots: جسد/ جندر/ جنس/ جنسانية ( corps, genre, sexe et sexualisme en français).

Le projet a été initié par l’institut culturel allemand Goethe-Institut en Égypte et a été porté naturellement par les instituts Goethe présents dans les pays arabes. 

C’est d’ailleurs au Goethe-Institut Tunis qu’a eu lieu la célébration du lancement du site, avec un focus sur le traitement médiatique des sujets en rapport à la sexualité. 

Les intervenantes étaient Rim Ben Rejeb, journaliste à Nawaat et la directrice éditoriale d’Inkyfada, Monia Ben Hamadi. 

Pour Rim Ben Rejeb, les médias dominants en Tunisie ne sont pas acquis aux  libertés individuelles dont les droits sexuels et il n’y a que quelques journalistes qui vont à contre-courant en la matière en proposant une approche approfondie et dénuée de préjugés sur les sujets en rapport à la sexualité. 

Même son de cloche du côté de Monia Ben Hamadi, qui a insisté sur la portée informative du travail journalistique pour déconstruire les préjugés et les contrevérités autour de certaines questions comme la virginité, l’orgasme ou encore l’homosexualité, etc.

Briser les tabous

Trilingue (arabe, anglais et allemand), JEEM.ME aborde plusieurs questions, en traitant, à travers des contributions, des vidéos, des podcasts, des images, des forums, des sujets, des formes et des phénomènes en rapport à la sexualité dans le monde arabe. (écouter ci-dessous)  

Alors que la sexualité demeure un tabou dans le monde arabe, le site tend à endiguer les interdits et propose une manière audacieuse de présenter le sujet. Le but est d’enrayer l’ignorance et les méconnaissances autour de certaines questions mais aussi d’offrir un espace d’échange et de discussion libre entre les personnes issues de la région MENA, fait savoir le Goethe-Institut. (voir la vidéo ci-dessous) 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.