LES BLOGS
24/12/2018 09h:59 CET | Actualisé 24/12/2018 09h:59 CET

Jean Nouvel passe par Alger

STEPHANE DE SAKUTIN via Getty Images

En lisant le texte de cette fameuse pétition- La Casbah d’Alger - appelant Monsieur Jean Nouvel à abandonner l’accord de la région Ile de France avec la Wilaya d’Alger, je fus surpris de la déformation des faits et de leur mauvaise interprétation. Cette initiative semble être un procès d’intention.


Les rédacteurs revendiquent la paternité du savoir pour eux seuls sans se soucier de véhiculer de fausses informations, des omissions de faits.  


Je ne sais pas si un des rédacteurs et signataires étaient présent à la journée du 17 décembre 2018, ou connaissent  le contenu de la convention, ainsi de ce que pense Monsieur Nouvel. Il avait souligné “je suis venu écouter”.

Quelle mascarade!  


Les rédacteurs de cette pétition parlent de quatre phases destructrices de la Casbah, 3 phases par les colons jusqu’à l’indépendance et la 4e qu’entamera, selon eux, Monsieur Jean Nouvel, bien sûr sachant ce qu´il va projeter. Ils font aussi abstraction de l’époque depuis l’indépendance à aujourd’hui. Est-ce un oubli ? Ou veulent-ils dédouaner tous ces historiens et architectes qui ont agi tant bien que mal durant cette époque.

La pétition reflète,  entres autres, le panache des intellectuels tiers-mondistes “expatriés” vivants dans ces pays qui leurs permettent l’expression, l’évolution intellectuelle et des réflexions pertinentes, quand c’est des thèmes qui ne touchent pas leur patrie, histoire etc… Mais la schizophrénie reprend le dessus quand cela est le cas.

Tous ces signataires historiens, architectes, artistes qui par la nature du métier, agissent et travaillent en dehors de leur terroir, revendiquent leurs présences et agissements un peu partout dans le monde en se définissant d’être conceptuels et globalistes, dénient ce même droit a Monsieur Jean Nouvel et lui demandent de laisser les confrères et consœurs d’Alger s’occuper de la Casbah comme si on devient intelligent par naissance ou appartenance ethnique. Quel fracas !

Que serai-je devenu moi-même si je devais appartenir chaque fois à une ethnie pour faire mes projets. Démocratie, dites-vous ?  


Je m’imagine mal manger leur pain, boire leur eau, profiter de leur logis et leur dire, enfin, “chers collègues il faut être du terroir”…


Le travail de la mémoire et du souvenir à lui seul ne suffit pas et surtout s’il devient une chasse gardée de certains. La confiance, le débat, le bon vouloir permettent de vivre ensemble sans clivage, sans double morale. Alors, pourquoi alors ce déchainement contre la personne de Jean Nouvel, comme si il avait déjà dessiné toute la nouvelle Casbah.  Pourquoi ces mensonges en soulignant qu’il va défigurer la Casbah, la détruire. Ces signataires se rassemblent pour propager des rumeurs.
 
Les signataires écrivent aussi:


“Tout architecte se doit d’être complètement responsable des conditions et conséquences politiques des projets qu’il accepte; toute position qui ferait de lui ou d’elle un.e simple exécutant·e constituerait une insulte à sa fonction et à sa capacité d’agir”. Cela est un manque de respect vis-à-vis des architectes en général et particulièrement de ce grand architecte qui n’a plus besoin de faire ses preuves. Il est malmené comme s’il était à l’origine de tous les maux dont souffre cet abime qu’est l’architecture à Alger.
 
Pourquoi vouloir parler aux noms de tous ces algéROIS et algéRIENS -comme le soulignent certains.

Pourquoi penser que votre réflexe est le mien, et qu’il est celui de tous les autres ?

Pourquoi condamner avant de savoir, de voir ?

Pourquoi priver ces jeunes générations d’architectes qui n’ont pas beaucoup appris de leurs aînés, de côtoyer une autre vision, une autre approche pertinente ?
 
Chers signataires, je vous cite:
“Nous, architectes, historien·ne·s, et autres militant·e·s internationaux.ales, pour qui la Casbah continue de représenter l’un des symboles les plus forts d’une architecture révolutionnaire, nous faisons appel à votre conscience politique afin que vous renonciez à ce projet”.

 
Je vous dis: agissez alors chers signataires par solidarité, descendez de votre perchoir, renoncez à votre vie faite de luxe et de commodités en Europe et achetez, retapez, ou soutenez les DOUIRETES de la Casbah. Créez une vie dans la Casbah: littéraire, musicale, culturelle… avec toutes les commodités dont vous jouissez maintenant. Allez-y par solidarité, allégez le quotidien des habitants de la Casbah.
 
Bien sur cette solidarité internationale restera vaine – comme hier et  aujourd’hui.
 
Monsieur Jean Nouvel a lui, au contraire,  créé dans plusieurs contrées de ce monde des endroits d’agrément de culture, fait des approches et suscité des débats.


Cela devrait vous – nous – tous inciter toujours à méditer, à dialoguer  avant de critiquer.
 
A bon entendeur,  salut !