MAGHREB
06/11/2015 09h:33 CET | Actualisé 09/11/2015 06h:42 CET

Tunisie: Du 21 au 28 novembre, la 26 ème édition des Journées Cinématographiques de Carthage réserve de nombreuses surprises!

JCC
Affiche JCC 2015

C'est sous le slogan "Dialoguer, rêver, avancer..." que seront lancées les Journées Cinématographiques de Carthage 2015 (JCC) qui se tiendront du 21 au 28 novembre, aussi bien sur le grand Tunis avec 19 espaces de projection que dans les 12 régions choisies par le comité d'organisation sous le nom de JJCities. Cette année, l'événement portera sur le partage et l'innovation.

La 26ème édition des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC) offre cette année un programme riche et varié. Au total, 1000 projections de 300 films viendront garnir de nouveaux espaces de projection sur l'ensemble du territoire tunisien.

Au départ, 600 films étaient inscrits pour concourir à la compétition officielle, dont 93 tunisiens. Au final, 300 films ont été retenus: 17 longs métrages de fiction, 16 documentaires, 15 premières oeuvres, et 13 courts métrages concourront pour 5 Tanits d'or, 3 Tanits d'argent, 3 Tanits de bronze, ainsi que d'autres prix -tels que le prix du scénario ou encore le prix spécial du jury Carthage Ciné-Promesse, dans la compétition officielle.

La sélection parallèle compte plusieurs catégories: cinéma tunisien, cinéma du monde, "des Yennengaz chez Tanit", Spotlight Berlin, cinéma argentin, cinéma italien, ou encore "nouveaux territoires"...

Des réalisateurs et des acteurs tunisiens mais aussi étrangers, accompagneront les projections de leurs films.

Ce festival qui fêtera en 2016 son 50ème anniversaire, se veut être un festival de réalisateurs, de talents et de découvertes, qui met à l'honneur le "cinéma du sud indépendant et de qualité".

De grands noms

Plusieurs invités de renommée internationale seront attendus par le public tunisien, tout au long de cette semaine cinématographique.

Pour la première fois en Tunisie, Roger Waters, membre du groupe mythique Pink Floyd, viendra présenter son film "The Wall".

Le réalisateur Nabil Ayouch et Loubna Abidar, actrice principale du film "Much Loved", interdit au Maroc, devraient également être présents. Cette dernière a cependant été violemment agressée mercredi dans les rues de Casablanca.

Toujours dans l'optique de mettre la lumière sur les tabous et de dénoncer la censure, Bassem Youssef, le présentateur satyrique égyptien animera la soirée de la clôture des JCC.

Espaces insolites

Quatre prisons ont été sélectionnées pour faire partie des espaces de projection du festival. Il s'agit des prisons de la Mornaguia, de Borj Erroumi, de Mahdia et de la prison pour femmes de la Manouba.

Les projections se feront en présence, tout comme sur les autres lieux, de réalisateurs et d'acteurs. Des facilitateurs de l'Organisation Mondiale contre la Torture les accompagneront.

La Faculté des Lettres et des Arts et des Humanités de Manouba (FLAH) accueillera durant toute la période du festival des projections de films mais aussi d'autres activités organisées en collaboration avec les JCC.

Du nouveau

Parmi les 17 longs métrages de fiction, on dénombre 2 premières mondiales, 10 premières arabes et 8 premières africaines. Parmi les 16 longs métrages documentaires figurent une première mondiale, 5 premières arabes et 6 premières africaines.

Deux nouvelles catégories ont été intégrées à la compétition officielle.

La catégorie "Première oeuvre" qui auparavant se limitait à un prix, rassemblera cette année des films de fiction et des documentaires de nouveaux jeunes talents cinématographiques.

Quant à la catégorie "Ciné promesse", elle est dédiée aux jeunes étudiants des écoles de cinéma afin de leur permettre d'intégrer la compétition.

Les JCC cette année se mettent aussi aux nouvelles technologies! Une application mobile a spécialement été créée pour cette édition par des étudiants tunisiens. Cette application gratuite permettra au public de consulter le programme en ligne, de visionner les bandes-annonces et les synopsis de films.

Pas que des projections

Deux "master class" ont également été programmés pour l'édition de cette année. Le premier sous la direction du directeur de la photographie et du compositeur portugais Elso Roque, portera sur la lumière au cinéma. Le second sous la houlette de Rémy Julienne, cascadeur et directeur des cascades de nombreux films tels que "Taxi" ou "Da Vinci Code", portera sur les cascades dans le cinéma.

Par ailleurs, des ateliers pour enfants et jeunes amateurs de cinéma seront encadrés par le réalisateur tunisien Moncef Dhouib. Ces ateliers leur permettront d'acquérir une formation rapide afin de réaliser leurs propres films.

Enfin de nombreuses rencontres et débats auront lieu durant la semaine des JCC dont un colloque dédié à Abdelwaheb Meddeb, écrivain et universitaire tunisien décédé le 5 novembre 2014.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.