MAROC
31/07/2019 18h:20 CET

Jared Kushner bientôt de retour au Maroc?

Le conseiller principal (et gendre) de Donald Trump est à la recherche de soutiens économiques pour son plan de paix au Moyen-Orient.

ASSOCIATED PRESS

INTERNATIONAL - Le gendre de Donald Trump sera-t-il prochainement de retour au Maroc? Selon le magazine Vanity Fair et la radio publique américaine NPR, Jared Kushner devrait très prochainement se rendre au Maroc dans le cadre de sa campagne pour obtenir des soutiens au volet économique de son plan de paix au Moyen-Orient.

Un périple de cinq jours durant lequel le conseiller principal du président américain doit se rendre dans au moins cinq pays: la Jordanie, l’Egypte, l’Arabie saoudite, Israël et le Maroc.

“Un responsable américain a déclaré à NPR que Jared Kushner se rend au Moyen-Orient avec des escales en Arabie saoudite, en Jordanie, en Israël, en Égypte et au Maroc.”

Selon Vanity Fair, Jared Kushner chercherait à promouvoir auprès de ces pays un fond d’investissement de 50 milliards de dollars pour Gaza et la Cisjordanie.

Il avait en effet évoqué ce fond en juin dernier lors du sommet de Bahreïn, durant lequel il a dévoilé le volet économique de son plan de paix israélo-palestinien.

Selon une source de l’administration Trump, citée par Vanity Fair, le gendre de Donald Trump et son équipe rencontreront “des dirigeants de haut niveau dans toutes les étapes de la tournée pour commencer à parler du montant que chaque partenaire serait prêt à verser”.

Contacté par le HuffPost Maroc au sujet de cette visite, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (MAECI) n’a pour l’instant pas donné suite à notre requête.

Ce passage au Maroc serait le second en quelques mois pour le conseiller du président américain. En mai dernier, quelques semaines avant la présentation du premier volet du “plan Kushner”, Jared Kushner s’était déjà rendu dans le royaume. 

Après avoir été reçu par le roi Mohammed VI pour un entretien sur les relations bilatérales avec les Etats-Unis puis dans le cadre d’un iftar offert en son honneur, le conseiller américain avait profité de son bref séjour dans le pays pour se rendre sur un site de pèlerinage juif à Casablanca