MAROC
06/10/2018 12h:13 CET

James Bond ne sera jamais joué par une femme, affirme la productrice de la saga

En revanche, il se pourrait qu'une réalisatrice soit en charge de l'un des prochains volets des aventures de 007.

Luke MacGregor / Reuters

CINÉMA - Décidément, 007 se cherche. Alors que les noms se multiplient pour trouver un successeur à Daniel Craig pour incarner James Bond, que le Britannique a déclaré qu’il préférait se tailler les veines que de reprendre le rôle avant de changer d’avis et que le dernier réalisateur choisi, Danny Boyle, a précipitamment quitté le projet, une première certitude vient de pointer le bout de son nez.

Comme l’a déclaré au Guardian la productrice exécutive de la célèbre saga cinématographique, Barbara Broccoli, non James Bond ne sera jamais une femme. Car si en Angleterre, la question se faisait de plus en plus pressante, notamment du fait de l’exemple du Docteur Who qui est pour la première fois de sexe féminin, elle répond sans ambages: “Bond est un homme. C’est un personnage masculin, il a été écrit comme tel et le restera sans doute.”

James Bond, un héros par nature difficilement féministe

Selon elle, un travail doit en revanche avoir lieu à l’écriture pour concevoir des rôles majeurs pour des femmes dans l’univers de 007. “Il ne faut pas transformer les personnages masculins en femmes. Créons simplement davantage de personnages féminins et permettons que les histoires leur laissent de la place”, explique celle qui est considérée comme l’une des femmes les plus puissantes du cinéma mondial.

Si elle explique ainsi que les origines mêmes de James Bond, un héros masculin des années 1950, auront du mal à en faire une figure féministe, des progrès sont faits en permanence. “Je crois que Bond évolue et se transforme avec le temps. Et j’ai essayé d’y contribuer. Je crois en particulier que les films avec Daniel Craig sont bien plus en phase avec la manière actuelle dont les femmes sont vues.”

 

Bientôt une réalisatrice pour 007?

Dans l’industrie, Barbara Broccoli est connue pour avoir senti monter très tôt la vague de #MeToo. Et depuis des années, des actrices la remercient d’avoir su créer un environnement sain sur les tournages. Rosamund Pike, qui jouait dans “Meurs un autre jour” en 2002 s’exclame par exemple: “Mon Dieu, Barbara Broccoli était largement en avance sur ce mouvement #MeToo. Il n’y avait pas la moindre once de sentiment d’inconfort quand j’étais sur son plateau.”

Et c’est aussi pour cela que la productrice compte bien réussir un jour à confier les rênes de la saga à une femme, elle dont les trois derniers films ont été l’œuvre de réalisatrices et employé des équipes techniques mixtes tant en termes de genres que de couleurs de peau. Ainsi, quand le Guardian lui demande si le fait d’embaucher une réalisatrice ou une auteure pour un futur James Bond serait un signal fort, elle répond: “Absolument! Et en tant que productrice, j’adorerais que cela arrive.”

Cet article a initialement été publié sur Le HuffPost France.