MAROC
17/01/2019 17h:38 CET | Actualisé 17/01/2019 17h:44 CET

Dans une vidéo hilarante, Jalil Tijani annonce la tournée internationale de "Jeux de société

Après quelques dates supplémentaires au Maroc, destination Paris, Bruxelles ou encore Montréal et New York.

HUMOUR - “Jeux de société”, le spectacle à succès de Jalil Tijani, revient dès la semaine prochaine pour une tournée de plusieurs dates. Avant d’aller à la rencontre du public à l’étranger, c’est sur trois scènes nationales que Jalil Tijani rejouera son fameux one-man show d’une heure et demi qui mêle français et darija.

“Nous sommes en train de travailler sur une tournée dans plusieurs villes marocaines”, confiait l’humoriste au HuffPost Maroc. Chose promise, chose due: les villes de Rabat, Fès et Casablanca seront le point de départ de cette tournée qui partira vers d’autres contrées dès le 20 février prochain. “Jeux de société”, ouvrira ainsi une fenêtre sur plusieurs couches de la société marocaine aux spectateurs de Paris, Bruxelles, Lyon, Genève en Europe, mais aussi outre-Atlantique, au public de New-York et Montréal. 

Dans un teaser hilarant posté sur YouTube, l’humoriste originaire de Rabat nous offre un bref aperçu de ses personnages phares, les pièces maîtresses de son spectacle: un salarié opportuniste prêt à tout pour avoir une promotion, un fils à papa qui a fait ses études à Ibiza, une bourgeoise siliconée (très) raciste, ou encore un chauffeur de taxi pervers mais expert dans tous les domaines.

″‘Jeux de société’ est un one-man-show dans lequel j’ai voulu, à travers une galerie de personnages, dresser un portrait de la société marocaine”, indiquait Jalil Tijani dans la note d’intention de ce spectacle, déjà joué à Rabat et Casablanca début 2018, qu’il a écrit, qu’il interprète et avec lequel il espère réussir ”à décrisper des tensions, avec la délicatesse et la bienveillance d’un rire joyeux”. 

Si le comédien joue seul, les multiples voix qu’il réussit à produire et les expressions de visage caricaturées, aux traits amplifiés par les lumières, donnent l’illusion d’assister à un acteur différent à chaque fois qu’il change de personnage. Des rôles à travers lesquels le comédien dit tout haut ce que les Marocains se disent parfois plus bas. Il dénonce le racisme, la corruption, l’inégalité des chances, pointe du doigt les faiseurs de loi qui ne la respecte pas, les extrémistes qui comprennent la religion de travers, les néo-bourgeois qui s’accordent trop d’estime au point d’en oublier le monde qui les entoure.

“Il y a des vannes où je sais que je suis en risque, où je sais pertinemment qu’elles ne vont pas trop faire rire, mais je les garde quand même parce qu’à ce moment-là, mon objectif n’est pas forcément de faire rire”, expliquait-il dans un entretien au HuffPost Maroc.

Les tickets pour les dates au Maroc sont en vente sur le site ticket.ma.