MAROC
26/08/2019 12h:12 CET

Jair Bolsonaro s'amuse d'un commentaire offensant sur Brigitte Macron sur Facebook

Emmanuel Macron et Brigitte Macron sont la cible de commentaires insultants de la part du camp Bolsonaro depuis la mise en cause du président français sur l'Amazonie.

BRÉSIL - Le torchon continue de brûler entre Jair Bolsonaro et Emmanuel Macron. Le président français, en première ligne dans les pressions exercées sur son homologue brésilien pour la lutte contre les incendies en Amazonie, est la cible d’insultes dans le camp Bolsonaro depuis plusieurs jours. Et les attaques se sont même déplacées vers Brigitte Macron

Sur son compte officiel Facebook, le président brésilien lui-même a endossé, samedi 24 août, un commentaire offensant à l’égard de l’épouse d’Emmanuel Macron. Sous l’un de ses posts relatant l’envoi de forces armées pour lutter contre les incendies, Jair Bolsonaro a réagi à un commentaire qui se moquait du physique de la Première dame française -apparaissant sur une photo désavantageuse- en le comparant à celui de Michelle Bolsonaro (37 ans), rayonnante le jour de l’investiture de son mari.

“Vous comprenez maintenant pourquoi Macron persécute Bolsonaro?”, lit-on à côté de photos des deux couples présidentiels. “C’est la jalousie (...) de Macron, je parie”, écrit l’internaute, Rodrigo Andreaça, visiblement partisan du président d’extrême droite, et qui n’en est pas à son premier commentaire sur la page.

“N’humilie pas le type - MDR (“mort de rire”), a répondu le président Bolsonaro en référence à son homologue français.

Interrogé par l’AFP sur le fait de savoir si ce post avait été publié par le chef de l’État lui-même, un porte-parole du palais présidentiel de Planalto a simplement répondu: “Nous ne faisons pas de commentaire”.

 

De nombreux internautes ont exprimé leur indignation face à ce commentaire du président adepte des réseaux sociaux, qui semble valider, par sa réponse moqueuse, le commentaire de son soutien.

 

“Le président Bolsonaro a manqué de respect au président Macron et à Brigitte Macron. Il a utilisé le sexisme pour faire passer son idéologie fasciste, généralement exprimée par une anxiété sexuelle à l’étard de ses ‘opposants’ politiques”

“J’ai attendu la confirmation pour savoir si c’était bien réel. Ça l’est. 

Bolsonaro S’EST MOQUÉ DE LA BEAUTÉ DE LA FEMME DE MACRON EN LA COMPARANT À LA SIENNE. 

Vous comprenez le niveau de cette remarque? Imaginez le président de n’importe quel pays sérieux faire quelque chose comme ça. Sérieusement, essayez d’imaginer. C’est tellement dégoûtant, tellement pathétique.”

 “Brigitte Marie-Claude Macron, professeure d’anglais, de latin et de littérature au Lycée Saint-Louis-de-Gonzague, un établissement prestigieux à Paris.

Michelle Bolsonaro, fille de bandit, petite-fille de bandit, nièce de bandit, épouse de... complétez la phrase”

“Le fait qu’une personne tente d’offenser une femme pour son apparence physique en soi est déjà honteux. Quand cette personne est chef d’État, c’est une honte nationale. Si cela implique la première dame d’une nation amie, cela devient une honte diplomatique. Notre président est un gamin!” 

“Crétin opportuniste”, “Macrocon”

De son côté, Emmanuel Macron était ce dimanche 25 août copieusement insulté sur Twitter au Brésil, y compris par un ministre.

“Macron n’est pas à la hauteur de ce débat. C’est juste un crétin opportuniste qui cherche le soutien du lobby agricole français”, a ainsi écrit le ministre de l’Éducation Abraham Weintraub, en référence à l’opposition du président français à l’accord de libre-échange UE-Mercosur. Le terme, très loin des usages diplomatiques, utilisé en portugais (“calhorda”) n’a pas d’équivalent en français mais se trouve à la croisée de “tricheur”, “crétin” et “connard”.

“La France est un pays d’extrêmes. Elle a produit des hommes comme Descartes ou Pasteur, mais aussi des collaborateurs” sous les nazis pendant la deuxième guerre mondiale, écrit Abraham Weintraub.

Au milieu d’une rafale de tweets, le ministre poursuit: “Ils ont choisi un président sans caractère” et “il faut attaquer ce crétin de Macron”.

Olavo de Carvalho, écrivain et “gourou” de Jair Bolsonaro, exilé aux États-Unis, a de son côté forgé sur Twitter le nom de “Macrocon”.

“Les Français n’ont vraiment pas de chance. Ils n’ont pas pu voter pour Le Pen parce qu’elle est l’assistante de Poutine, qui détient le gaz. Ils ont dû voter pour Macrocon et maintenant ils ne savent pas comment s’en débarrasser.”

Le fils de Jair Bolsonaro, Eduardo, un député et possible prochain ambassadeur du Brésil à Washington, avait vendredi retweeté une vidéo de violentes manifestations de gilets jaunes en France avec le texte: “Macron est un idiot”.

La rupture avec la propagation des incendies

L’Amazonie a jeté de l’huile sur le feu d’une relation franco-brésilienne qui s’est tendue après l’arrivée au pouvoir à Brasilia du président d’extrême droite.

Jair Bolsonaro avait infligé un affront diplomatique fin juillet au ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, en visite à Brasilia, en annulant leur rencontre. Il avait posté sur Facebook un direct dans lequel on le voyait se faire couper les cheveux à l’heure prévue du rendez-vous, qui avait été annulé “pour des questions d’agenda”.

Ces derniers jours, à propos de l’Amazonie, Jair Bolsonaro a accusé Emmanuel Macron d’avoir une “mentalité colonialiste” tandis que celui-ci l’accusait d’avoir “menti” sur ses engagements climatiques.

“Compte tenu de l’attitude du Brésil ces dernières semaines, le président de la République ne peut que constater que le président Bolsonaro lui a menti lors du Sommet d’Osaka (un sommet du G20 à la fin du mois de juin ndlr)”, a indiqué l’Élysée vendredi. La présidence française estime que “le président Bolsonaro a décidé de ne pas respecter ses engagements climatiques ni de s’engager en matière de biodiversité. Dans ces conditions, la France s’oppose à l’accord Mercosur en l’état”.