LES BLOGS
12/02/2019 07h:53 CET | Actualisé 12/02/2019 07h:53 CET

J’ai regardé pour vous: "Dachra" d'Abdelhmid Bouchnek

Bouchnek Jr. pousse la grande porte des précurseurs et on applaudit son intelligence.

Huffpost MG

Stratège, Abdelhmid Bouchnek choisit de livrer un premier long métrage dans un genre resté inexploité dans le cinéma tunisien: le thriller psychologique. Mais ce n’est pas pour autant qu’on est impressionné par le rendu final.

Dachra est inédit mais il ne fait pas le poids devant les thrillers psychologiques produits à l’international. Et c’est peut être le seul facteur qui a fait sa réussite nationale: l’absence de concurrents. Il fraie le chemin à des générations futures de réalisateurs qui, désormais, croient qu’il est possible de s’aventurer sur des pistes vierges et d’être inscrits dans l’Histoire. Bouchnek Jr. pousse la grande porte des précurseurs et on applaudit son intelligence. Un film intrigant destiné à un public large à la recherche de sensations fortes et de suspense. Pari réussi.

L’ingrédient manquant? Il y en a plusieurs. L’impertinence des répliques et un jeu d’acteurs piteux et amateur. Quant à la réalisation, on reste sur notre faim. L’auteur de Bonbon a des histoires à nous raconter et on a envie de voir ce qu’il a dans les tripes. Il nous amène dans son imaginaire –parce qu’on se doute bien, à la manière dont il a raconté l’histoire de ces trois étudiants en journalisme, pris au piège dans un village dont les habitants se livrent à la sorcellerie, qu’il avait tout visionné dans sa tête, au détail près, avant de s’atteler à la tâche. Les gros plans sur la nuque, les oreilles, les mains… et l’obscurité qui se couche sur les personnages, alimentant le mystère sur leur identité et insinuant un projet maléfique, fonctionnent. Le spectateur se pose des questions et souhaite voir l’énigme résolue. Le dénouement est tout à fait satisfaisant. Alors comment peut-on penser un récit si captivant et se planter sur la construction des dialogues? Déception.

On espère qu’avec le succès de Dachra, Abdelhmid Bouchnek se permettra un meilleur dialoguiste… et on espère surtout qu’il continuera à croire en son talent et à nous livrer du spectacle. Cap? On croise les doigts pour la suite.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.