TUNISIE
27/03/2018 13h:12 CET | Actualisé 27/03/2018 13h:12 CET

IVD: Ettakatol exprime son inquiétude et accuse les partis au pouvoir

Le parti a, dans un communiqué envoyé aux médias, réaffirmé son soutien “inconditionnel” à l’Instance Vérité et Dignité.

Le Forum démocratique pour le travail et les libertés ou Ettakatol a exprimé mardi son inquiétude quant au processus de justice transitionnelle en Tunisie appelant à contrer les partis au pouvoir dans leur tentative de “renverser les piliers de la deuxième République”.

 

Le parti a, dans un communiqué envoyé aux médias, réaffirmé son soutien “inconditionnel” à l’Instance Vérité et Dignité contre “une campagne dont elle est la cible de la part de partis aux références Rcdistes et leurs alliés”.

Pour Ettakatol, si l’IVD n’a pas réussi à terminer son travail dans les temps, c’est à cause “des obstacles répétés aux travaux de l’Instance de la part des pouvoirs législatif et exécutif voulant faire échouer la justice transitionnelle afin de ne pas rendre de comptes et d’étouffer la vérité”.

Par ailleurs, le parti a appelé à l’instauration dans les plus brefs délais de la Cour Constitutionnelle, affirmant que les partis au pouvoir cherchent à changer la loi la régissant “afin de mettre la main dessus” et démontrant que le retard dans son instauration est “volontaire”.

Lundi, avec 00 voix pour, 02 abstentions, et 68 contre, la majorité des députés ont voté contre la prolongation du mandat de l’Instance Vérité et Dignité (IVD), et ce après deux plénières tendues.

À l’approche du vote, l’ambiance houleuse à l’Assemblée a laissé place aux chaises vides d’Ennahdha, du Courant démocratique et du Front Populaire au moment du vote. En effet, les députés des trois partis, ont rejeté le principe du vote et ont décider de quitter l’hémicycle estimant de ce fait bloquer le quorum nécessaire de 109 voix. 

Cependant, comme remarqué par certains observateurs, seuls 70 députés ont pris part au vote, soit moins du 1/3 des députés (donc 73 députés) nécessaires selon le règlement intérieur.

La situation est actuellement floue, les députés de différents partis ayant des lectures différentes du résultat du vote. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.