MAROC
05/03/2019 16h:22 CET

Italie: Un accident mortel provoqué par un récidiviste marocain devient une affaire d'État

Le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini s'est ouvertement mêlé de l'affaire.

notizie.it

ITALIE - L’affaire a ouvert un nouveau débat en Italie. Dans la nuit du samedi 2 au dimanche 3 mars, Marouane Farah, 34 ans, a provoqué un grave accident de voiture à Porto Recanati, dans le centre du pays, tuant un couple, Gianluca Carotti et Elisa Del Vicario, et blessant leurs deux enfants.

Selon la presse italienne, Marouane Farah, hospitalisé après l’accident et actuellement en détention provisoire, a été testé positif à la drogue et avait un fort taux d’alcoolémie dans le sang. Ce dernier circulait également sans assurance et avec un permis de conduire périmé, rapporte Il Resto del Carlino.

Originaire de Casablanca, Marouane Farah avait été condamné quatre ans auparavant pour “trafic de stupéfiants”, explique le Quotidiano. Lui et son frère sont également impliqués dans une affaire de trafic de drogue datant d’avril 2018 et pour laquelle il est en attente de jugement.

Matteo Salvini s’en mêle

Un fait divers devenu une affaire d’État en Italie. En effet, le ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, n’a pas manqué de commenter l’affaire. 

Selon le Quotidiano, il a notamment qualifié à plusieurs reprises le Marocain d’“enfoiré”, rappelant ses condamnations pour trafic de drogue. “Je me demande ce que vous devez faire en Italie pour rester en prison après avoir commis des crimes liés à la drogue” a déclaré le sulfureux ministre, cité par le journal.

Ce dernier promet notamment un projet de loi visant à “doubler les peines de détention et les pénalités économiques pour les trafiquants de drogue”, rapporte la même source.

Matteo Salvini a également plusieurs fois commenté l’affaire sur Twitter:

“Il n’avait pas à être ici, il a détruit une famille et brisé des vies. La seule option que les Italiens demandent: tolérance zéro aux trafiquants de drogue, tolérance zéro à ceux qui viennent dans le pays pour y commettre des crimes et assassiner.”

“Après l’épisode du Marocain ivre et drogué, trafiquant de drogue multi-récidiviste, qui a détruit une famille, il est maintenant temps de dire ASSEZ. Les vendeurs de mort doivent disparaître de la surface de la terre”

Interrogé par le média italien Il Resto del Carlino, l’épouse de Marouane Farah s’est excusée auprès de la famille des victimes. Cette dernière affirme que sa famille et elle font l’objet de messages d’insultes et de menaces sur les réseaux depuis le début de l’affaire. Des menaces qui touchent également les quatre enfants du couple. “On m’a dit que quelque chose pourrait arriver aux enfants, mais ils n’ont rien à voir avec cela” déclare-t-elle au journal italien.