MAROC
25/03/2019 19h:44 CET

Italie: Les médecins légistes bientôt autorisés à effectuer l'autopsie d'Imane Fadil

Le mystère entourant le décès de ce témoin clé du Rubygate sera-t-il bientôt levé?

ASSOCIATED PRESS

ITALIE - Plusieurs semaines après la mort d’Imane Fadil, l’un des principaux témoins de l’affaire Ruby, un médecin légiste a enfin été nommé par la justice italienne pour analyser la dépouille de la jeune femme.

L’autopsie, qui devait être observée ce lundi, a été reportée, tandis que les résultats d’analyses sensées prouver l’absence de traces de radioactivité dans le corps d’Imane Fadil se font encore attendre, explique Il Giorno. 

Comme le rapporte The Guardians, la jeune femme n’aurait pas été tuée par un empoisonnement radioactif. La dangerosité ou la radioactivité des métaux détectés dans le sang d’Imane Fadil  ne sont pas prouvées, indique la même source.

Si la pathologiste Cristina Cattaneo a été nommée par le procureur de Milan pour conduire l’autopsie, comme le rapporte leCorriere Della Serrala famille de la victime a également de son côté engagé un consultant pour les besoins de l’autopsie. “La famille ne favorise aucune hypothèse, mais suivra les examens avec son propre consultant”, affirme ainsi l’avocat de la famille cité par la presse italienne.

Une maladie génétique?

S’il a été établi jusqu’à présent que les symptômes présentés par la jeune femme sont “compatibles” avec l’empoisonnement, comme l’a rapporté le HuffPost Italie, les enquêteurs n’excluent aucune piste.

Selon le Corriere Della Sera, parmi les hypothèses autour de la mort de la jeune mannequin témoin du Rubygate, celle d’une maladie génétique est également sérieusement envisagée par les enquêteurs.

En effet, selon le journal italien, les enquêteurs continueront d’étudier la piste d’un possible empoisonnement, cependant ils n’excluent pas celle d’une rare maladie auto-immune “que les médecins n’auraient pas été en mesure de diagnostiquer et qui, en peu de temps, auraient attaqué la moelle osseuse et provoqué la dégradation progressive des organes de la patiente âgée de 34 ans”.

Imane Fadil, 34 ans, avait écrit un livre pour raconter ce qu’elle avait vu et entendu lors des soirées organisées dans la villa d’Arcore, propriété de Berlusconi. Le titre de son livre, qui n’a pas été publié et se trouve désormais entre les mains des magistrats, était sans équivoque: “J’ai rencontré le diable”. L’ancien Premier ministre italien a pour sa part indiqué n’avoir jamais rencontré la jeune femme.