TUNISIE
21/06/2019 14h:55 CET

Iran: Trump explique pourquoi il a annulé les frappes au dernier moment

Après que l'Iran a abattu un drone américain, les États-Unis avaient prévu de répliquer en bombardant trois sites.

Jonathan Ernst / Reuters

INTERNATIONAL - La réponse n’aurait pas été “proportionnée”. Quatre jours après que l’Iran a abattu un drone américain inoccupé au-dessus du détroit d’Ormuz, les États-Unis avaient prévu de répliquer avec sévérité. Mais comme le raconte Donald Trump dans une série de tweets publiés ce vendredi 21 juin au matin (heure des États-Unis), le président les a arrêtés à la dernière minute. 

Ce vendredi, le locataire de la Maison Blanche est en effet revenu, au moyen de son réseau social favori, sur le regain de tensions entre son pays et l’Iran. “Lundi, ils ont abattu un drone sans pilote à bord qui volait au-dessus des eaux internationales. La nuit dernière, nous étions parés à user de représailles sur trois sites différents”, explique ainsi le milliardaire. 

Et de poursuivre: “J’ai alors demandé combien de personnes allaient mourir. ’150, monsieur’, m’a répondu un général. Alors dix minutes avant la frappe, je l’ai empêchée, ce n’aurait pas été proportionné en réponse à la destruction d’un drone inoccupé.” 

Magnanime, Donald Trump se justifie donc en ajoutant qu’il n’est “pas pressé”, que l’armée américaine, “la meilleure du monde”, construira de nouveaux drones. “Les sanctions leur font du mal, et on en a ajouté de nouvelles la nuit dernière. L’Iran ne devra JAMAIS avoir l’arme nucléaire, pour qu’il ne puisse pas s’en servir contre les USA, ni contre le MONDE”, a-t-il conclu. 

En préambule à ce récit, le président des États-Unis avait reproché à son prédécesseur, Barack Obama, d’avoir donné des dizaines de milliards de dollars à l’Iran, leur “ouvrant grand la voie vers l’arme nucléaire”. Ce à quoi Téhéran aurait répondu “en hurlant ‘Mort à l’Amérique’”. Il expliquait également avoir considérablement affaibli l’Iran depuis sa prise de fonction, notamment en sortant du traité sur le nucléaire iranien et en imposant des sanctions strictes.  

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.