MAROC
10/10/2018 17h:15 CET

Irak: Meurtre d'un adolescent de 15 ans "soupçonné d'être homosexuel"

Une vidéo montrant l'adolescent agonisant et réclamant sa mère a été diffusée sur les réseaux sociaux.

Instagram

IRAK - Quelques jours après le meurtre en pleine rue de la mannequin irakienne Tara Fares, un autre crime violent choque les Irakiens: celui de Hamoudi Al-Mutairi, 15 ans. Si les autorités irakiennes n’ont toujours pas communiqué sur ce crime, plusieurs internautes, sur les réseaux sociaux, affirment que le jeune adolescent est mort car son assaillant le “soupçonnait d’être homosexuel”.

Selon le journal en ligne Stepfeed, le meurtre a été filmé et la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. Dans cette vidéo, on peut voir le jeune homme agonisant à terre et réclamant sa mère. La chaîne libanaise LBC affirme de son côté que le jeune garçon, né en 2003, a été enlevé dans le quartier de Yarmouk à Bagdad.

Depuis l’annonce de son décès, le hashtag #حمّودي_المطيري (Hamoudi Al-Mutairi) est devenu viral, plusieurs personnes réclamant une réaction des autorités et de la communauté internationale:

“Hamoudi Al-Mutairi, un enfant né en 2003, originaire de la ville irakienne de Sadr, a été poignardé avec un couteau dans l’estomac jusqu’à ce que son intestin en sorte, car on le soupçonnait d’être homosexuel. Et le criminel a documenté son acte avec une vidéo publiée dans les réseaux sociaux. Dans quel monde de fous sans humanité vivons-nous :(” 

 

“Un enfant innocent a été tué en Irak juste parce qu’on le soupçonnait d’être gay, je pense que la communauté internationale et surtout la communauté LGBTQ doit prendre position”

 

“A l’attention de la communauté LGBTQ et les activistes du monde entier, un gosse de 14 ans en Irak a été filmé en train d’être torturé, mutilé et assassiné. Ses derniers mots étaient ‘je veux voir ma mère’. S’il vous plaît sensibilisez à ce sujet afin de forcer les autorités à prendre des mesures”

Ce nouveau meurtre intervient alors que le pays est en proie à une vague d’assassinats visant des personnalités publiques. Le 27 septembre dernier, Tara Fares, mannequin et blogueuse élue Miss Bagdad et Miss Irak en 2014, a été tuée après que des hommes armés ont ouvert le feu sur elle dans le quartier de Camp Sarah à Bagdad, la capitale irakienne. La jeune femme se trouvait à bord d’une voiture avec son petit ami. Un suspect a depuis été interpellé par les autorités irakiennes.

Un meurtre survenu quelques jours après celui de Souad al-Ali, une militante irakienne des droits humains qui a été abattue juste avant de monter dans sa voiture à Bassorah, dans le sud du pays. Cette dernière aurait été tuée par son mari.

Un précédent en 2012

Ce n’est pas la première fois que des jeunes Irakiens sont visés par des crimes de haine car soupçonnés d’être homosexuels. En 2012, 15 jeunes au style “emo” ont été tués dans ce pays “sous prétexte qu’ils étaient homosexuels ou que leur style vestimentaire le laissait entendre”, expliquait alors l’AFP.

A l’époque, un jeune “emo” de 18 ans racontait à France 24: “On nous accuse d’être des adorateurs du diable ou des francs-maçons, ce qui est synonyme d’hérésie aux yeux des conservateurs. C’est surtout à cause de nos coupes de cheveux. Et parce que nous portons des vêtements moulants. Ils disent que nous sommes des homosexuels, ce qui est très mal vu ici”.