MAROC
23/04/2019 11h:50 CET

Invité spécial de l'émission "Le vestiaire", Hervé Renard répond sans "langue de bois"

Le coach des Lions de l'Atlas a notamment parlé de sa brouille avec Hakim Ziyech.

FETHI BELAID via Getty Images

FOOTBALL - Invité spécial de la célèbre émission française “Le Vestiaire” diffusée sur RMC Sport, Hervé Renard, sélectionneur de l’équipe nationale du Maroc, a répondu à bâtons rompus aux questions qui lui ont été soumises. De la Ligue 1 à Hakim Ziyech, en passant par les fraudes sur l’âge dan le football africain, le coach a livré ses confessions.

Hervé Renard a ainsi tenu à démentir les rumeurs circulant sur son probable remplacement de Bruno Genesio, actuel entraîneur de l’Olympique Lyonnais. “Il y a eu une rumeur comme quoi j’ai rencontré Gérard Houllier (le directeur général de l’Olympique Lyonnais) à Marrakech. J’y étais en stage avec ma sélection, et je ne l’ai jamais rencontré”, a-t-il déclaré. “Moi, j’ai du mal à faire la langue de bois. Là, j’ai une Coupe d’Afrique à préparer. Je me concentre sur ça et je suis salarié de la fédération marocaine”.

Fraudes sur l’âge, le coach donne son avis  

Interrogé sur les fraudes sur l’âge dans le football africain, l’entraîneur de l’équipe nationale du Maroc a également donné son avis. “Il y a quelques réalités. C’est un fléau important auquel il faut remédier pour le football africain, car quand des équipes sont sacrées championnes d’Afrique, et qu’après on retrouve quelques joueurs seniors, c’est que il y a quelques soucis. Ça ne fera peut-être pas plaisir à beaucoup de monde que je dise ça, mais c’est dans l’intérêt du foot africain”, s’est indigné le Français.

Après la défaite de l’équipe nationale du Maroc moins de 17 ans face au Cameroun en Coupe d’Afrique des nations U17, le patron de la FRMF, Fouzi Lekjâa avait accusé quelques joueurs de la sélection camerounaise d’avoir fraudé sur leurs âges.

Hakim Ziyech... le mea culpa d’Hervé Renard

Hervé Renard évoque par ailleurs le footballeur Hakim Ziyech, avec qui il entretenait une relation assez tendue. Le technicien français a ainsi choisi de se passer du joueur, considéré comme l’un des cadres les plus importants de la sélection pendant la Coupe d’Afrique des Nations 2017. Dan le cadre de l’émission, le coach a fait son mea culpa à ce sujet et a expliqué les raisons de cette tension. 

“Je suis nommé sélectionneur, je commence l’entraînement le lundi. On joue le samedi au Cap Vert, sur un terrain synthétique avec beaucoup de vent, un match typiquement africain dans les caractéristiques que je connais, se rappelle-t-il. Je mets Hakim dans les tribunes. On commence sur des bases difficiles. On joue le retour au Maroc trois jours après, il rentre 25 minutes. Mais il n’était certainement pas satisfait du stage dans son intégralité. J’ai commis l’erreur de ne pas lui parler. Chacun part de son côté. La situation se crispe. Il revient, la troisième fois, il est un peu blessé... jusqu’à ce que je ne le sélectionne plus”, se souvient le coach, qui ajoute: “cette erreur, j’en suis responsable à 99%,il n’y est pour rien. Ziyech n’a jamais fait preuve de caractère, il n’a jamais mal réagi.”

Les deux hommes se sont ensuite réconciliés à Amsterdam grâce au président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), qui a réussi à organiser une rencontre afin de régler un litige qui a duré six mois.