09/12/2016 12h:06 CET | Actualisé 09/12/2016 12h:06 CET

Les opportunités d'investissement au Maroc présentées à Washington

INVESTISSEMENT - Le Maroc est bien représenté au Forum transatlantique économique qu'organise annuellement le Centre de réflexion des Relations transatlantiques relevant de l'Université américaine Johns Hopkins et qui se tient actuellement à Washington.

Les opportunités d'investissements et les avantages qu'offre le climat des affaires du royaume ont été mis en avant, lundi 5 décembre, par les responsables marocains présents à cet événement initié en partenariat avec la Chambre de commerce américaine.

La stabilité politique du Maroc, ses potentialités économiques, son attractivité en tant que destination privilégiée des investissements étrangers et son positionnement sur l’échiquier africain, ont été soulignés par Younes Lahrichi, directeur de la promotion des investissements à l'Agence marocaine de développement des investissements (AMDI).

Selon lui, le royaume, qui s'est doté d'une infrastructure de haut niveau notamment dans les domaines du transport aérien et routier, a mis en place des politiques sectorielles importantes pour se mettre au diapason des exigences du marché.

Un essor "impressionnant"

Il a cité dans ce sens les avancées réalisées dans les industries de l'automobile et de l'aéronautique qui vivent désormais au rythme d'un essor "impressionnant".

Dans le secteur de l'aéronautique, où opèrent quelque 110 entreprises employant 11 mille personnes, le Maroc ambitionne d’ici 2020 de tripler ses effectifs (11.000 à 35.000), d’accroître le chiffre d’affaires à l’export (de un milliard d'euros à 2,6 milliards), d’atteindre un taux d’intégration locale de 35% (plus 18 points) et de doubler le nombre d’entreprises installées dans le royaume (200).

Younes Lahrichi a également rappelé que l’industrie aéronautique marocaine peut compter désormais sur quatre écosystèmes, à savoir l'assemblage, le système électrique-câblage et harnais (EWIS), l'entretien-réparation et révision et l'ingénierie.

Le Maroc est, depuis quelques années, le deuxième plus grand investisseur africain sur le continent. La coopération renforcée entre le royaume et le continent africain se matérialise sur le plan politique par de nombreuses visites effectuées par le roi Mohammed VI, a-t-il ajouté.

La "stratégie marocaine avant-gardiste" en matière des énergies renouvelables, comme en témoigne la mise en service de la première centrale "Noor I" du projet solaire "Noor-Ouarzazate", le plus grand complexe du monde, a été également abordée.