MAGHREB
27/09/2013 11h:38 CET | Actualisé 27/09/2013 12h:13 CET

Interview d'Ali Zeidan sur CNN: "La Libye essaie de construire un Etat et n'en a pas honte"

Wikimedia Commons
Le Premier ministre libyen Ali Zeidan

"La Libye n’est pas un Etat en faillite. L’Etat libyen n’existe pas encore. Nous sommes en train de créer un Etat et nous n’en avons pas honte", a affirmé le Premier ministre libyen Ali Zeidan dans une interview à la chaîne américaine CNN, diffusée jeudi.

"Le monde extérieur croit que la Libye est en train d’échouer, mais la Libye a été détruite par Kadhafi pendant 42 ans et par une année entière de guerre civile. Et c’est pourquoi nous sommes en train d’essayer de la reconstruire", a-t-il poursuivi.

La démocratie "prend des années"

"La démocratie est un processus. Cela prend des années, ça n’arrive pas du jour au lendemain", a-t-il insisté, qualifiant l’idée de construire une démocratie "au bout d’un mois" d’"illusoire".

Interrogé sur le blocage par des hommes armés de plusieurs terminaux pétroliers, ce qui a conduit à une chute sans précédent de la production libyenne d’hydrocarbures, M. Zeidan a assuré que les autorités étaient prêtes à agir fermement, démentant les informations faisant état d’un possible règlement financier du problème.

"Nous n’avons jamais essayé de payer (les groupes bloquant les terminaux, ndlr), parce que c’est immoral et indécent pour un Etat de faire cela. Nous essayons de rester en contact avec les tribus pour résoudre le problème de manière pacifique. Mais si ça arrive à une impasse, l’Etat se comportera en tant qu’Etat et appliquera la loi contre ceux qui la violent", a-t-il dit.

"Le pétrole n’est pas complètement bloqué", la production est "maintenant à 40 ou 50% et nous avons bon espoir que dans quelques jours, la production reprenne à plein régime", a-t-il ajouté.

Le procès de Seif-al Islam, une affaire libyenne

Le Premier ministre libyen a par ailleurs opposé un "non" catégorique à la Cour pénale internationale (CPI), qui réclame que Seif al-Islam Kadhafi, le fils du dictateur tué en octobre 2011, soit remis à La Haye.

"Nous estimons que le procès de Seif al-Islam Kadhafi est une affaire interne libyenne. Ce qu’il a fait, c’était contre le peuple libyen, il doit être jugé équitablement pour cela et cela se produira », a martelé M. Zeidan.

Le Premier ministre, qui a été très critiqué par les islamistes dans son pays après une rencontre en Egypte avec le général Abdel Fattah al-Sissi, s’est en outre dit "ni heureux, ni triste" de la destitution par les militaires de Mohamed Morsi, premier président égyptien à être issu des Frères musulmans.

"C’est une affaire interne égyptienne. Je suis allé en Egypte parce que l’Egypte est un Etat voisin et qu’il est important pour nous de garder des relations normales", a-t-il justifié.

L'interview du Premier ministre libyen à CNN