LES BLOGS
29/12/2014 09h:23 CET | Actualisé 28/02/2015 06h:12 CET

"Interstellar" ou le voyage hors du temps

CULTURE - Interstellar est un voyage hors du temps, un moment cinéma d'une grandeur absolue, la direction photo est sublime, la musique est transcendante au plus haut des degrés et puis la mise en scène est tout juste énorme pour tellement de raisons. Actuellement à l'affiche du Cinémadart, courez-y les gens!

Interstellar est un voyage hors du temps, un moment cinéma d'une grandeur absolue. La direction photo est sublime, la musique est transcendante au plus haut des degrés et puis la mise en scène est tout juste énorme pour tellement de raisons.

On se rend compte facilement du travail colossal effectué sur ce film, il y a comme quelque chose d'architectural dedans, dépassant même les limites infinies des effets spéciaux: une sorte de poésie, de raffinement et une toute autre notion de la géométrie.

Christopher Nolan a caressé tellement de genres et de références dans son dernier film, chose qui expliquerait éventuellement la raison pour laquelle beaucoup ne l'ont pas apprécié.

Le plus évident des rapprochements à mon avis est une touche à la Terrence Malick qui effleure sa mise en scène à plusieurs moments du film, cette corrélation entre le réel, l'abstrait et le métaphysique, cette chose que beaucoup appelleront "Masturbation intellectuelle" (appréciation légitime) et que je trouve simplement un gimmick pour donner plus de profondeur à un sujet qui est déjà difficile d'accès, c'est peut-être un peu osé parfois, voir exagéré par moments mais au cinéma comme dans la vie, on oublie que le plus important c'est l'émotion, le ressenti et la relativité qui prend tout son sens dans Interstellar, et pour le fond et pour la forme.

Les ombres de Kubrick et de Tarkovsky sont là aussi et si l'ambition qui découle du film de Nolan n'est pas spécialement celle qu'était pour ces deux monstres du cinéma, le résultat final est, quant à lui, tout autant exaltant et soporifique.

On oublie surtout que c'est un film de science-fiction qui repose sur certaines notions de physique, d'où l'absurdité de l'argument "mais ce n'est pas vrai ce qu'il raconte, c'est quoi cette merde?"

Plusieurs scènes sont d'une beauté et d'une inventivité exceptionnelle, qu'on en oublierait presque celles de Gravity! Une scène en particulier; un amarrage galactique en rotation... Une merveille!

Interstellar c'est surtout un mélange homogène de plusieurs métiers; mise en scène, direction photo, scénario, effets spéciaux, jeu d'acteur... Et! Et une musique divine qui agit en véritable catalyseur d'un tout, un tout qui est merveilleusement orchestré par celui qui ne cesse de rêver le cinéma, délimiter les limites et celui dont l'audace est en perpétuelle évolution; Christopher Nolan, quasiment le seul metteur en scène disposant de la recette magique d'un Blokcbuster intelligent et séduisant.

Un autre argument et pas des moindres! Dites vous toujours que si les cahiers de cinéma n'ont pas aimé, c'est qu'il y'a de fortes chances que cela soit un chef d'œuvre au meilleur des cas et au pire, un excellent film!

Ne ratez pas l'occasion de le voir dans les salles obscures, c'est actuellement à l'affiche du Cinémadart, courez-y les gens!

Bonne toile!

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.