LES BLOGS
25/10/2018 12h:52 CET | Actualisé 25/10/2018 12h:52 CET

Instance Vérité et Dignité: Une mort qui n’en finit pas!

Il est absolument anormal que l’instance vérité dignité, continue à vaquer comme si de rien n’était, après un vote de l’ARP lui ayant signifié la fin de ses prérogatives.

FETHI BELAID via Getty Images

Voici que l’instance vérité et dignité décide de reconduire le procès intenté au Pr Ahmed Friaa, procès pour lequel il a déjà comparu devant la justice militaire, et a été lavé de tout soupçon. 

Curieuse instance qui continue de vaquer à ses activités alors qu’elle aurait dû remettre les clés le 31 mai 2018, selon une décision votée à l’ARP. Eh bien non, notre brave instance persiste et signe, continuant de convoquer untel, d’auditionner publiquement d’autres personnes, tout cela avec un aplomb qui n’a d’égal que son actuelle illégitimité.

Certes, selon la constitution (article 148, alinéa 9), l’IVD est en mesure de rouvrir un dossier sur lequel la justice a déjà statué. Elle est, de ce fait, habilitée à remettre sur la sellette l’affaire des martyrs du 13 et du 14 janvier 2011, et de convoquer M. Ahmed Friaa, alors que l’homme a été blanchi par la justice pénale, et a bénéficié d’un non-lieu, au bout d’un procès marathon ayant duré 7 ans...

Toutefois, le timing de la convocation est, pour le moins, surprenant: tout le monde sait que l’assemblée nationale a signifié à l’IVD la fin de ses prérogatives et cela, à la date du 31 mai 2018. La prolongation d’activité, de la part de l’IVD et de sa présidente, ne peut se justifier que pour boucler les dossiers en instance et établir un rapport final d’activité. Or, voici que la fameuse instance retrousse à nouveau ses manches et convoque à tour de bras, comme si son exercice devait se prolonger jusqu’à la nuit des temps! Le fait est que tout nouveau dossier ouvert par l’instance depuis le 31 mai 2018 est forcément illégal, cette instance n’ayant plus, depuis cette date, d’existence officielle. Et voici Mr Ahmed Friaa aux prises avec une IVD qui ne possède plus, depuis six mois, le droit de convoquer qui que ce soit!

Pourquoi lui? Et pourquoi maintenant? Il faut croire que ses qualités humaines gênent certains coléoptères et autres invertébrés… C’est que M. Friaa n’a pas besoin d’être présenté: universitaire de haute volée, homme à l’intégrité exemplaire, citoyen œuvrant pour son pays, de manière aussi réfléchie que discrète. Qu’un homme de cette trempe soit à nouveau traîné devant les juges par une instance désormais défunte voilà qui est inqualifiable. Un scientifique de la stature de M. Friaa aurait pu, comme tant d’autres, vivre aujourd’hui aux USA dans quelque campus universitaire de renom. Qu’il soit obligé de se justifier devant Mme Ben Sedrine et compagnie, qu’il affirme être disposé à le faire, par respect pour la justice de son pays, voilà des propos qui l’honorent.

Il est absolument anormal que l’instance vérité dignité, continue à vaquer comme si de rien n’était, après un vote de l’ARP lui ayant signifié la fin de ses prérogatives. Cette instance et sa présidente, font preuve d’une impunité à toute épreuve; en vertu de quel pouvoir, ou de quel soutien officieux, plus agissant que l’ARP?

Comment accepter que des patriotes de la trempe d’Ahmed Friaa soient humiliés, obligés de se justifier en montrant une convocation de la part de l’IVD, convocation parvenue une heure avant la date de son rendez-vous, au siège de l’instance… Voilà qui est inqualifiable.

Il nous faudrait des dizaines d’Ahmed Friaa, que dis-je des centaines d’hommes comme lui, pour que le pays se relève, que les jeunes tunisiens retrouvent l’espoir d’une vie meilleure. Lors de son passage sur une chaîne télévisée, M. Friaa a révélé qu’il s’était récemment rendu en France, afin de sensibiliser de jeunes tunisiens à un projet devant se faire dans le sud du pays, avec, comme objectif, le retour et le maintien des jeunes dans leur pays, moyennant un emploi qui leur procurerait la dignité qu’ils réclament. C’est à l’occasion de cette convocation par l’IVD que l’homme nous a fait part de son action. Confession d’autant plus méritoire et touchante que cette action s’effectue dans la plus grande discrétion, loin des projecteurs et des “m’as-tu-vu”!

Il est impératif que l’IVD cesse ses activités, que sa présidente rende à l’Etat son beau bureau et sa voiture de luxe. Tout cela n’a que trop duré. Il est impensable que des patriotes de la stature de M. Friaa se retrouvent, encore une fois, au banc des accusés. De la part des Tunisiens qui aiment leur pays, je voudrais ici rendre hommage à Monsieur Ahmed Friaa, le saluer bien bas et le remercier pour tout ce qu’il a fait et continue de faire pour la Tunisie et les Tunisiens.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.