TUNISIE
10/01/2019 19h:27 CET

Infrastructures: Le nouveau ministre de l'Equipement livre ses priorités

Parmi ses priorités: le développement du réseau routier, l’investissement dans les logements sociaux et la protection des villes contre les inondations.

FETHI BELAID via Getty Images

Pour la première fois depuis sa nomination à la tête du ministère de l’Equipement, de l’Habitat et de l’aménagement du territoire, Noureddine Selmi a accepté de se confier à la presse écrite. Il a accordé une interview exclusive au journal Essabah dans laquelle il évoque ses priorités, ses défis et ses objectifs lors de son mandat. 

Prenant le relais de Mohamed Salah Arfaoui le 15 novembre dernier, Selmi semble prendre à cœur sa mission. Il compte poursuivre l’oeuvre de ses prédécesseurs mais avec plus de fermeté. Il a choisi de s’attaquer en premier lieu aux grands dossiers tels que le développement du réseau routier et l’investissement dans les logements sociaux mais surtout la protection des villes contre les inondations. 

Après les pluies torrentielles qui se sont abattues sur le pays l’année dernière mettant à nu les graves défaillances au niveau de l’infrastructure, le nouveau ministre a fait savoir qu’une enveloppe de 40 millions dinars sera déployée en 2019 pour des projets visant à protéger les villes tunisiennes du nord au sud. De grands chantiers seront, en effet, lancés couvrant différents villes telles que Ras Jebel, Moknine, Soumaâ (Nabeul) et Ben Guerdane. Et ce n’est pas nouveau, selon ses dires. “Comme chaque année, le gouvernement met en oeuvre des projets de protection contre les inondations” confie-t-il en précisant qu’en 2018, 28 projets d’une valeur de 89 millions de dinars ont été réalisés pour faire face aux fortes précipitations. 

Selon le ministre, entre réchauffement climatique et construction anarchique, le pays se trouve le plus souvent sous l’eau après seulement quelques minutes de pluie. 

Pour réduire ce fléau, Selimi souligne la nécessité de revoir la gestion des eaux et mettre en place un plan pratique d’urbanisation. 

Pour étayer ses propos, il a évoqué l’amélioration du niveau des eaux dans les barrages, la multiplication du nombre de rotation de la collecte d’ordures et l’interdiction des constructions anarchiques en bordure des cours d’eau.

Revenant sur les dégâts observés dans la région de Nabeul après les inondations survenues en septembre dernier, le ministre a fait savoir que les travaux avancent à grands pas. “60% des travaux sont achevés” révèle-t-il en notant que le chantier sera quasiment terminé en février 2019.

Le ministre en profite d’ailleurs pour évoquer une autre priorité: le dossier des logements sociaux. “C’est le moment de rétablir le rôle précurseur de l’Etat dans le domaine de l’habitat” lance-t-il. 

D’après Selmi, son ministère projette de mettre en avant le projet relatif aux logements sociaux. Il précise que ce programme, lancé en 2012, vise à construire 13500 logements au profit des nécessiteux. “8400 logements sont en cours de construction. Ils seront délivrés au cours de 2019” a-t-il fait savoir.

S’agissant du programme “premier logement”, le ministre a indiqué que de nouvelles modifications ont été apportées pour faire bénéficier le plus grand nombre de Tunisiens. Ce projet qui ne semble pas séduire autant a été retouché. Le “Programme du premier logement” dans sa formule initiale a connu des difficultés, notamment en termes de faiblesse du nombre des citoyens qui ont manifesté leur intérêt à en bénéficier. “Seulement 776 logements ont été accordés depuis son lancement” déplore-t-il.

Pour y remédier, le gouvernement a pensé étendre les catégories concernées par le programme.

De ce fait, les célibataires ne possédant pas de logement pourront désormais bénéficier de ce programme, à condition qu’ils soient salariés et que leur revenu mensuel brut varie entre 4,5 et 10 fois le salaire minimum professionnel garanti.

En outre, le bénéficiaire peut contribuer à l’acquisition du premier logement avec un autofinancement qui ne dépasse pas 20% du prix du logement.

Selmi a rappelé que ce projet vise à faire bénéficier le plus grand nombre possible de citoyens du premier logement et à leur octroyer les avantages de l’autofinancement, garanti par l’Etat sous forme d’un prêt à un taux réduit.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.