MAROC
09/04/2019 16h:29 CET

Indonésie: Démantèlement d'un trafic d'êtres humains en direction de plusieurs pays dont le Maroc

1.200 Indonésiens auraient été envoyés en Syrie, en Turquie, en Arabie saoudite et au Maroc depuis 2014.

zodebala via Getty Images
Foule dans un train à Jakarta, Indonésie.

TRAFIC - Arrestations d’envergure. Ce 9 avril, l’organe d’enquête criminelle de la police nationale indonésienne a annoncé avoir démantelé plusieurs réseaux de trafic d’êtres humains, rapporte le média national The Jakarta Post.

Les quatre réseaux impliqués envoyaient des Indonésiens en Syrie, Turquie, Arabie Saoudite et au Maroc, leur promettant travail et salaire élevé. En réalité, une fois sur place, les employés étaient transformés en esclaves ou maltraités. “Ces travailleurs migrants indonésiens ont compris qu’ils avaient été dupés après avoir été forcés de subir de nombreuses exactions, notamment des actes de violence, des viols et des salaires impayés. Ils se sont enfuis et ont signalé leurs cas aux ambassades ou aux bureaux du consulat”, a déclaré le général Herry Rudolf Nahak.

Deux hommes suspectés de faire partie du réseau marocain ont été arrêtés, rapporte The Jakarta Post. Les suspects auraient envoyé leurs victimes en Malaisie via l’île de Batam. De là-bas, elles étaient envoyées au Maroc. Deux personnes ont été identifiées pour le réseau qui concernait la Turquie et une personne a été interpelée pour le réseau de trafic d’êtres humains basé en Syrie. Enfin, “Herry a déclaré que trois suspects qui auraient envoyé des employés de maison en Arabie saoudite avaient également été arrêtés. Ils ont été identifiés comme étant des ressortissants éthiopiens”, ajoute le quotidien. Deux d’entre eux sont considérés comme réfugiés dans le pays. 

En 5 ans, 1.200 personnes auraient été envoyées au total par ces quatre réseaux. Les suspects arrêtés risquent jusqu’à 15 ans de prison dans le cadre de la loi relative à la traite des êtres humains.