MAROC
05/05/2018 10h:37 CET

Individu armé arrêté à la mosquée Hassan de Rabat: Le parquet général ordonne l'ouverture d'une enquête

L'assaillant sera soumis à une expertise médicale pour vérifier son état de santé mentale.

SOCIÉTÉ - Le parquet général près la Cour d’appel de Rabat a ordonné l’ouverture d’une enquête au sujet de l’individu qui a accédé de façon étrange au Minbar de la mosquée Hassan de Rabat lors de l’appel à la prière du vendredi, menaçant les fidèles à l’arme blanche.

Selon un communiqué du procureur général du Roi près la Cour d’appel de Rabat, “le parquet général a donné ses instructions aux services de la police judiciaire pour ouvrir une enquête à ce sujet et soumettre la personne concernée à une expertise médicale pour vérifier son état de santé mentale en vue de déterminer les effets juridiques de ses actes”.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article, un individu avait accédé de façon étrange au Minbar de la mosquée Hassan de Rabat lors de l’appel à la prière du vendredi, menaçant à l’arme blanche les fidèles qui sont intervenus pour “l’empêcher de poursuivre ses actes qui ont porté atteinte à la dignité et à la sacralité du culte”, a précisé la même source.

L’individu a été désarmé et conduit au service préfectoral de la police judiciaire où il s’est avéré, d’après les premiers éléments de l’enquête, qu’il est dans un état anormal puisqu’il répondait de façon incohérente aux questions qui lui ont été posées. 

Le suspect, âgé de 29 ans, a été interpellé après avoir accédé au minbar de la mosquée Hassan, au moment du “Adhane”(appel à la prière), avant même que l’imam ne commence son prêche de vendredi. L’homme “a brandi deux armes blanches, en prononçant des mots incompréhensibles”, peut-on lire sur un premier communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). 

L’homme qui, selon plusieurs médias, aurait tenté d’assassiner l’imam, a ensuite été remis aux autorités dans un mouvement de foule impressionnant, comme on peut le voir sur la vidéo ci-dessous.

Si l’incident n’a heureusement fait aucune victime, il ouvre toutefois le débat sur la sécurité dans les lieux de culte.