TUNISIE
12/10/2018 11h:15 CET | Actualisé 12/10/2018 17h:03 CET

Indignation après une vidéo provocante publiée par l'équipage du navire Ulysse, la CTN promet des sanctions

"Ceux qui disent que la mer est grande, vos conneries le sont encore plus” s'est emporté un membre de l'équipage dans une vidéo, qualifiant l'accident de "petit problème".

PASCAL POCHARD-CASABIANCA/AFP/Getty Images

Alors que le navire Ulysse appartenant à la Compagnie Tunisienne de Navigation (CTN) et le porte-conteneurs chypriote a pu être séparés après l’accident survenu au large du Cap Corse, dimanche, les membres de l’équipage ont publié une vidéo provocante au sein de laquelle ils ont tenu des propos peu reluisants à l’encontre de ceux ayant critiqué leur comportement.

″Notre moral est au beau fixe. Il y a eu un petit problème (...) Ceux qui ne savent pas de quoi ils parlent, qu’ils se taisent. Ceux qui disent que la mer est grande, vos conneries le sont encore plus” s’est adressé un membre de l’équipage.

 

Cette réaction intervient suite aux nombreuses critiques survenues sur les réseaux sociaux tunisiens après l’accident alimentées notamment par les propos du ministre français de l’Environnement, François de Rugy, qui avait regretté le “comportement anormal du navire tunisienajoutant qu’“il est évident qu’il n’y a pas eu de veille à la barre du navire roulier” tunisien.

Largement partagée sur les réseaux sociaux, cette vidéo a été largement commentée, certains allant à demander à la justice d’arrêter et juger l’équipage:

 

Intervenant sur la radio Shems FM, Noureddine Chaibi, le directeur général par intérim de la CTN a promis des sanctions contre l’équipage: “Je ne vais pas les défendre. Cela sera un des points dont nous discuterons cet après-midi” dans le cadre d’une réunion de crise a-t-il affirmé.

“Le problème, c’est qu’ils se trouvent encore à bord du navire et nous ne voulons prendre aucune décision, mais toute personne qui aura commis une erreur sera sanctionnée” a déclaré Chaibi tout en leur trouvant des prétextes.

“Je suppose que leur état psychologique les a amené à parler de la sorte (...) Ils auraient dû se taire” a-t-il ajouté.

 

Revenant sur la situation du navire tunisien, celui-ci a pris la direction de Tunis après la séparation, jeudi dans la soirée des deux navires a confirmé Noureddine Chaibi.

Selon certaines sources médiatiques, la somme de 40 millions de dinars sera payée par la CTN en faveur du navire chypriote, même si la compagnie a engagé de nombreux avocats afin de prouver la responsabilité de ce dernier dans cet accident.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.