MAROC
17/04/2019 17h:10 CET | Actualisé 17/04/2019 17h:11 CET

Incendie de la cathédrale Notre-Dame: Un membre du conseil national du PJD défend la thèse du complot

Il sous-entend que l’incendie serait en réalité une ruse d’Emmanuel Macron.

DR

INSOLITE - Connu pour ses prises de position souvent virulentes sur les réseaux sociaux, Hassan Hamourou, a récidivé. Le jeune militant du PJD, membre du conseil national du parti de la lampe, a publié dans la nuit du lundi au mardi 16 avril, un post sur son compte Facebook défendant une théorie inattendue concernant la cause du violent incendie ayant ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, lundi en début de soirée.

Si les premiers éléments de l’enquête ont permis d’écarter la piste criminelle, expliquant que l’incendie serait “potentiellement lié aux travaux de rénovation de l’édifice”, le jeune homme avance une toute autre version.

Dans sa publication, il sous-entend que l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris serait une ruse d’Emmanuel Macron pour mettre fin à la récession et lever des fonds.

“La France et l’ensemble de la zone euro vivent depuis longtemps dans une récession financière et économique susceptible de s’aggraver: il y a un besoin d’attirer des capitaux et lever des fonds auprès de toute source disponible, soit par des donations volontaires, ou en annulant les dépenses allouées à des services ‘non productifs’, et changer la destination du montant”, estime le PJDiste, appelant à livre un ouvrage de la journaliste canadienne Naomi Klein, baptisé “La Stratégie du choc: la montée d’un capitalisme du désastre”.

“Le consulter permet de comprendre certaines méthodes et mécanismes permettant de convaincre le peuple d’accepter des décisions politiques et économiques difficiles à accepter, de façon calme et anodine! Peut-être que l’incendie de la cathédrale de Notre-Dame est... un choc!”, écrit-il.

Pour rappel, la cathédrale Notre-Dame de Paris est un monument inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1991. Haut lieu touristique représentant plus de huit siècles d’histoire, il accueille chaque année près de 14 millions de visiteurs.