ALGÉRIE
22/08/2019 13h:50 CET | Actualisé 22/08/2019 15h:24 CET

Important mouvement dans le corps diplomatique

-ALGERIAN TV/AFP via Getty Images

Le chef de l’État a procédé à un important mouvement au sein du corps diplomatique en procédant à la nomination de plusieurs ambassadeurs, ce jeudi 22 août.

Le départ le plus significatif à l’ère post-Bouteflika est celui de Abdelkader Mesdoua, ambassadeur à Paris, qui a gagné une célébrité malvenue à la suite de déclarations surréalistes à la chaîne Cnews, le 4 mars 2019, à propos de la “capacité” du président Bouteflika à se représenter.

L’Algérie avait pourtant déjà basculé dans un mouvement de protestation pacifique massif contre le 5e mandat et pour un changement de régime.  “Bouteflika estime qu’il a encore quelque chose à faire pour ce pays de façon à ce qu’il puisse mener le paquebot algérien à bon port”, avait déclaré l’ambassadeur pour justifier la candidature de l’ex-président.  

Autre départ symbolique que d’aucuns jugent bien tardif, celui de Abdelkader Hadjar de Tunis qui est remplacé par Azouz Baalal.  Celui qui s’était fait connaître des algériens en 1999 en menant un “coup d’Etat scientifique” contre le patron du FLN de l’époque, Abdelhamid Mehri a fait de l’arabisation son fonds de commerce et il a affiché son hostilité à la reconnaissance de la langue amazigh comme langue nationale.

Pour certains membres du FLN qui l’ont côtoyé, Abdelkader Hadjar a été durant toute sa carrière “l’homme des sales besognes au service des plus puissants.”

Abdelaziz Ben Ali Cherif, ancien porte-parole des affaires étrangères devient, quant à lui, ambassadeur d’Algérie au Maroc, il remplace Ahmed Benyamina en poste depuis 2010.

Mohand Esalah est désigné ambassadeur d’Algérie en Égypte. Toufik Milat, est le nouvel ambassadeur d’Algérie en Espagne, alors que Mounia Laoualalen est la nouvelle consule d’Algérie à Barcelone.

Abdlekrim Tououahri , hérite des Émirats arabes unis, et Ahmed Boutache de l’Italie. Sofiane Mimouni est nommée au poste de représentant de l’Algérie aux États-Unis, quant à Abderahmane Ben Garah, il est nommé ambassadeur d’Algérie au Royaume-Uni.

Ali Derouiche est désigné comme ambassadeur au Niger et Djamel Grine est désigné en Suisse. Mhila Messaoud est le nouveau consul général d’ d’Algérie à Djedda en Arabie Saoudite.

On peut supposer que ces nominations portent la patte du ministre des Affaires étrangères Sabri Boukadoum ou du moins qu’il en a été le principal artisan et marque une rupture avec l’ère Bouteflika qui a toujours considéré les Affaires étrangères comme sa chasse gardée.