MAROC
29/10/2018 11h:52 CET

Immigration: Le Maroc remercie l'Espagne pour les 140 millions d'euros promis par Bruxelles

Nasser Bourita et son homologue espagnol ont confirmé l'aide de l'UE accordée au Maroc.

NurPhoto via Getty Images

INTERNATIONAL - Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a remercié, ce week-end à Rabat, son homologue espagnol Joseph Borell pour l’implication de l’Espagne auprès de l’Union européenne qui a promis d’accorder à Rabat 140 millions d’euros pour mettre fin à l’immigration clandestine.

Joseph Borell prenait part ce week-end à un débat sur la gouvernance mondiale lors du 11e forum World Policy Conference au Sofitel de Rabat. Selon El Pais, il aurait souligné, lors d’un diner samedi soir avec Nasser Bourita, le rôle “important” de l’Espagne dans le processus de lutte contre l’immigration illégale.

“Nous avons commencé les discussions avec 70 millions d’euros, nous en avons maintenant 140, la moitié en soutien budgétaire direct et l’autre par le biais d’organisations de coopération” a-t-il relevé, ajoutant qu’il a été difficile de secouer l’inertie administrative de Bruxelles. “Mais tout le monde a fait preuve de bonne volonté. Et le ministre (Nasser Bourita, ndlr) a exprimé sa satisfaction et sa reconnaissance pour l’aide apportée par l’Espagne” a déclaré Borell, dont les propos ont été rapportés par le quotidien espagnol.

Les deux ministres ont ainsi profité de leur rencontre pour examiner l’évolution des principales questions présentant un intérêt pour les deux pays, et ont réaffirmé leur volonté de continuer à approfondir les “excellentes” relations entre le Maroc et l’Espagne, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères espagnol. Ils ont convenu d’avancer sur la coopération en matière d’immigration, “tant au niveau bilatéral et multilatéral, sur le principe de la responsabilité partagée, notamment en vue de la Conférence des Nations Unies sur le Pacte mondial pour les migrations qui se tiendra à Marrakech en décembre prochain” explique le communiqué. 

Comme tous les responsables espagnols en visite à Rabat, le ministre a salué l’engagement du Maroc dans la lutte contre l’immigration. “Le Maroc est un pays doté d’une très grande capacité organisationnelle et administrative. Mais tout ce qu’il fait pour protéger ses frontières et faire face aux flux migratoires lui coûte cher. Et dans la mesure où cela a une valeur ajoutée pour les Européens, il est logique que nous contribuions à assumer ce coût. Ne le faisons-nous pas avec la Libye, ne le faisons-nous pas avec la Turquie? Ils ont le droit de réclamer l’attention” a soulevé Borell. 

Au fil des discussions, les deux chefs de la diplomatie ont convenu de la nécessité de promouvoir le partenariat euro-méditerranéen et de travailler ensemble à l’intensification des relations entre l’UE et le Maroc et entre l’Europe et l’Afrique. Des échanges sur des questions régionales telles que les crises en Libye et en Syrie, ainsi que la question du Sahara ont été abordées, précise le ministère espagnol dans son communiqué.