MAROC
18/10/2018 12h:05 CET

Immigration illégale: Une délégation de l'UE se rend au Maroc pour évaluer le besoin d'aide financière

“Une aide supplémentaire est envisagée”

Alexander Koerner via Getty Images

IMMIGRATION - Une délégation de l’Union européenne (UE) serait actuellement au Maroc pour une mission destinée à évaluer les besoins du royaume en matière d’aide financière pour lutter contre l’immigration clandestine. Selon l’agence de presse espagnole Europa Press, la délégation devait arriver mercredi à Rabat et rester jusqu’à jeudi pour rencontrer plusieurs hauts responsables marocains.

Cette visite intervient alors que le nombre de migrants illégaux passant en Europe par la route de la Méditerranée occidentale, à savoir du Maroc à l’Espagne, a connu une augmentation ces derniers mois et que les deux pays voisins ont demandé à l’UE davantage de soutien financier pour faire face à ce phénomène.

Selon un porte-parole de l’UE interrogé par Europa Press, la Commission européenne “fera tout son possible pour garantir le soutien nécessaire pour répondre aux besoins dans les domaines de la migration et de la protection des frontières en coopération étroite avec les autorités espagnoles et marocaines”.

“Une aide supplémentaire est envisagée”, a confirmé un haut responsable de l’UE à l’agence de presse, tandis qu’un porte-parole a indiqué qu’ils espéraient pouvoir continuer à discuter avec les autorités marocaines dans les semaines à venir. “La mission à Rabat cette semaine devrait être replacée dans ce contexte”, a-t-il ajouté.

Federica Mogherini, haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, avait annoncé lundi l’envoi prochain d’une mission de l’UE au Maroc afin de discuter “des mesures les plus appropriées” pour aider le Maroc à contrôler de manière appropriée les flux migratoires. Selon elle, l’UE a convenu d’augmenter l’aide financière, notamment avec le Maroc et la Mauritanie, après avoir constaté que le nombre d’arrivées d’immigrés par cette voie a augmenté de 150%.

De son côté, le ministre espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, Josep Borrell, a plaidé mercredi pour une augmentation de l’aide accordée par l’UE au Maroc. “Le Maroc n’est pas bien traité du point de vue de l’aide accordée par l’Union européenne pour la lutte contre l’immigration illégale”, a dit le chef de la diplomatie espagnole devant la commission mixte Congrès-Sénat pour l’UE.

Selon lui, la Turquie reçoit 6 milliards d’euros de la part de l’UE contre 50 millions d’euros pour le Maroc. “Nous nous sommes engagés avec l’UE pour une aide supplémentaire de 100 millions d’euros au profit du Maroc qui est notre partenaire préférentiel” dans le domaine de la gestion des flux migratoires, a encore indiqué le ministre espagnol.