TUNISIE
07/06/2018 17h:18 CET

Immigration clandestine: Plusieurs passeurs arrêtés à Sfax et Mahdia

Les unités sécuritaires ont aussi interpellé trois marins-pêcheurs pour construction de bateaux sans autorisation à Sidi Mansour

Des passeurs de migrants irréguliers, faisant l’objet de plusieurs mandats de recherche ont été interpellés à Sfax et Mahdia, a indiqué jeudi le ministère de l’Intérieur.

Les forces de l’ordre ont également arrêté à Ben Guerdane deux candidats étrangers à la migration irrégulière (Gouvernorat de Médenine).

Le district de la sécurité nationale de Sfax Est a organisé, du 4 au 6 juin, une campagne sécuritaire contre la migration irrégulière et les réseaux qui y sont impliqués.

La campagne s’est soldée par l’arrestation de trois personnes soupçonnés d’organiser une traversée vers l’Italie depuis les côtes de Aouabed (Gouvernorat de Sfax). Les unités sécuritaires ont saisi dans la maison de l’un d’entre eux, 3 moteurs de bateau électriques, une boussole, 8 bidons remplis de carburant, une somme d’argent ainsi qu’un téléphone portable.

Les interpellés ont reconnu les faits. Ils ont été placé en garde à vue pour ”formation d’une entente dans le but de quitter clandestinement le pays“, indique le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Deux autres personnes recherchées par la police ont également été interpellées dans le cadre de la même campagne.

Les unités sécuritaires ont aussi interpellé trois marins-pêcheurs pour construction de bateaux sans autorisation à Sidi Mansour (Sfax).

À Mahdia, une patrouille de la Garde nationale a arrêté et placé en garde à vue un individu soupçonné d’organiser des opérations de migration clandestine à Melloulech (Gouvernorat de Mahdia).

À Médenine, une autre patrouille de la Garde maritime au Port ”El Ketef” de la délégation de Ben Guerdane (Gouvernorat de Médenine) a interpellé deux étrangers (Guinéen et Sénégalais) et saisi, un montant de 2207 dinars tunisiens et 500 euros. Les deux individus ont avoué leur intention de participer à une opération d’émigration clandestine au départ des côtes de la région.

Un drame a marqué le pays ces derniers jours après le naufrage d’une embarcation clandestine au large des côtes de Kerkennah, faisant plus de 70 morts, et plusieurs disparus, d’un total de 180 migrants à bord.

Après l’ouverture d’une enquête pour déterminer les responsabilités dans cette tragédie, 10 responsables sécuritaires ont été limogés en plus du ministre de l’Intérieur Lotfi Brahem. 

Invité, jeudi, de la matinale de la radio Shems Fm, le porte-parole du gouvernement Iyed Dahmani a expliqué les raisons qui ont poussé le chef du gouvernement à limoger Lotfi Brahem. Parmi elles, le laxisme des forces de l’ordres face au phénomène d’immigration clandestine. 

“Aujourd’hui quand tu vois que dans une île comme Kerkennah, une centaine de personnes -qui ne sont pas de l’île- arrivent et que personne ne s’en rend compte, c’est qu’il y a un problème. Là, ce sont des immigrés clandestins, et si ça avait été des terroristes?!” s’est-il interrogé avant d’ajouter que “ce n’est pas la première fois” que cela arrive.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.