MAROC
26/09/2018 10h:29 CET

Immigration clandestine: Deux hommes, dont un Espagnol, arrêtés à Tanger

La DGSN ne précise pas si cette arrestation a un lien avec les évènements survenus mardi à Fnideq.

Syldavia via Getty Images

POLICE - Le service préfectoral de la police judiciaire de Tanger a arrêté, mardi soir, deux individus, dont un ressortissant espagnol résidant illégalement au Maroc, membres d’un réseau criminel spécialisé dans l’escroquerie et l’organisation et la facilitation de l’immigration illégale.

“Les services de la sûreté nationale ont été avisés qu’un groupe de candidats à l’immigration clandestine a été victime d’une opération d’escroquerie de la part des deux mis en cause, âgés de 35 et 45 ans, qui leur ont extorqué des sommes d’argent en contrepartie de les faire immigrer clandestinement à bord d’embarcations pneumatiques”, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, ajoutant que les recherches et investigations ont permis d’interpeller le suspect principal, de nationalité espagnole, ainsi que son complice marocain, dans la ville de Tanger.

Les deux mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, alors que les investigations se poursuivent afin d’arrêter un troisième complice déjà identifié, membre de ce réseau criminel, selon la même source.

Course poursuite meurtrière

Pour l’instant, la DGSN ne précise pas si les personnes arrêtées sont en lien avec les évènements survenus mardi à Fnideq, dans le nord du Maroc. En effet, un bateau qui naviguait dans les eaux marocaines de la Méditerranée a été, ce mardi 25 septembre, la cible de tirs d’une unité de la marine royale, selon un communiqué de la préfecture de M’diq-Fnideq. L’embarcation avait refusé de se conformer aux avertissements qui lui avaient été adressés. 

Le bateau rapide de type “Go fast”, qui a été arrêté, était piloté par un citoyen espagnol et transportait des candidats à l’immigration clandestine, selon les données initiales rapportées par la préfecture. Les migrants à bord seraient quant à eux de nationalité marocaine, rapportent 2M.ma.

La fusillade a causé 4 blessés qui ont été transférés à l’hôpital régional de Fnideq pour recevoir les traitements nécessaires.

Parmi les blessés, une femme de 22 ans, originaire de Tétouan, a succombé à ses blessures à l’hôpital, rapporte l’AFP.

Le conducteur du Go-Fast a été intercepté. Selon 2M, il ferait partie “d’un réseau de passeurs qui exige le paiement auprès des familles une fois la traversée effectuée”.

Ces dernières semaines, le nord du Maroc est en proie à d’intenses rumeurs sur des embarcations qui promettent aux Marocains de les amener gratuitement en Espagne. Dans la nuit du 22 au 23 septembre, une centaine de jeunes Marocains se sont ainsi amassés sur une des plages de Martil dans l’attente d’un canot pneumatique de type “Fantôme”, connu pour être utilisé dans des opérations d’immigration illégale ou de trafic de drogue.