ALGÉRIE
18/07/2019 13h:53 CET | Actualisé 18/07/2019 13h:58 CET

Imbroglio autour de la liste de 13 personnalités: Arar apporte des précisions

Bob Khaled pour le HuffPost Algérie

Le président du Forum civil pour le changement, Abderrahmane Arrar, s’explique sur la liste des 13 personnalités proposées pour mener le dialogue de sortie de la crise politique que vit l’Algérie. Dans une déclaration au HuffPost Algérie à propos du “démenti” de la moudjahida Djamila Bouhired, il a affirmé que 3 des personnalités ont été “invitées par la presse” tandis que les 10 restantes ont été contactées avant de donner leur accord.

Le “Forum civil pour le changement” a proposé hier, mercredi 17 juillet, une liste de 13 personnalités pour mener la médiation et le dialogue de sortie de la crise politique actuelle. Le président de ce forum, Abderrahmane Arar,  par ailleurs président du réseau NADA pour la protection des droits des enfants, a affirmé lors d’une conférence de presse que les noms retenus ont été contactés et ont accepté de prendre part à cette éventuelle mission. 

Mouloud Hamrouche et Mokdad Sifi, deux anciens chefs de gouvernement, figurent dans cette liste, à laquelle s’ajoutent  l’ancien président de l’APN, Karim Younès et Ahmed Taleb Ibrahimi.

Les noms de Djamila Bouhired, Fatiha Benabou, Nacer Djabi, Mustapha Bouchachi, Lyes Merabet, Smail Lalmas, Aicha Zenai, Islam Benatia figurent également dans cette liste. 

Quelques heures plus tard, la moudjahida Djamila Bouhired publiait un démenti. Elle a fait part de sa “stupéfaction” de voir son nom figurer dans cette liste et “associée à cette initiative”. Elle a profité de cette sortie médiatique pour rejeter cette liste, dans laquelle figurent des noms ayant servi le pouvoir, affirmant qu’elle ne prendrait part à aucun dialogue tant que le moudjahid Lakhdar Bouregaa et les détenus d’opinion ne sont pas libérés. 

Il n’en fallait pas plus pour susciter des interrogations sur la manière avec laquelle cette liste a été établie. Plus tard, l’avocat Mostefa Bouchachi, l’économiste Smail Lalmas et le sociologue Nacer Djabi, posaient leurs conditions au dialogue, reprenant notamment le préalable avancé par Mme. Bouhired.

“La liste est ouverte”

Dans une déclaration au HuffPost Algérie, Abderrahmane Arrar a fait savoir que cette liste n”est pas figée. Elle est ouverte. D’autres personnes peuvent rejoindre cette initiative”, a-t-il déclaré. 

Le président de ce Forum a révélé que Djamila Bouhired, Mouloud Hamrouche et Ahmed Taleb Ibrahimi n’ont pas été contactés. “Nous avons justement voulu les inviter via les médias à prendre part à cette initiative. Nous nous sommes dits au Forum que nous ne pouvions pas les ignorer et ne pas les proposer comme tant des personnalités susceptibles de participer à la médiation et au dialogue, compte tenu de leur passé historique, qui fait d’eux tout un patrimoine”.

Quant aux 10 autres personnalités, “elles ont toutes été contactées avant de nous donner leur accord”, a rajouté M. Arar.

Ce dernier a souligné que cette liste n’est qu’une proposition. “Nous allons attendre la réaction populaire vis-à-vis de cette liste et sa concordance avec les revendications du hirak. Nous devons aussi attendre la réaction des décideurs. Cette liste va sûrement changer. Le pouvoir ne se laisse pas faire et nous nous attendons pas à ce qu’il accepte les 13 noms”.

Le président du réseau NADA poursuit que “ce n’est qu’une fois que ces stades dépassés que nous pourrons réfléchir aux personnalités qui feront partie de cette instance de dialogue. Peut-être figurent-elles dans cette liste, peut-être pas”, conclut-il.