ALGÉRIE
27/12/2018 12h:15 CET

Imams: Le code pénal sera amendé pour "une meilleure protection" (ministre)

BERTRAND GUAY via Getty Images

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohammed Aissa a affirmé, mercredi à Alger, que “des amendements seront introduits au Code pénal en vue d’assurer aux imams une meilleure protection, au même titre que les fonctionnaires des autres corps dans l’exercice de leurs missions”.

S’exprimant lors d’une session de formation au profit des imams, le ministre a indiqué que “le ministre de la Justice, Garde de sceaux a donné son accord pour l’introduction d’amendements à certains articles du Code pénal, pour que l’imam jouisse de la même protection que celle réservée aux fonctionnaires des autres corps dans l’exercice de leurs fonctions”, soulignant “la considération et le respect que vouent les hautes autorités et le gouvernement aux imams pour leur apport au service du pays et du peuple”.

Estimant que “la revendication relative à l’amélioration de la situation socioprofessionnelle des imams est un droit légitime, d’autant que l’imam comme tout autre fonctionnaire a aussi des droits à revendiquer”, il a précisé avoir “sollicité dimanche le gouvernement dans ce sens”.

Concernant la nouvelle loi sur les associations, objet de débat au gouvernement, le ministre a exprimé son soutien au retour des comités religieux des mosquées gérés en premier lieu par les imams, réaffirmant que “la décision de geler les associations à caractère religieux au sein des mosquées est une mesure conjoncturelle appelée à être révisée à l’avenir”.

Le ministre a affirmé, dans ce sens, que l’Imam algérien “est devenu désormais une référence, voire une compétence universelle de l’avis de hauts responsables occidentaux”, précisant qu’un nombre important de pays, à l’instar des Etats Unis, de la France, de l’Italie, de l’Allemagne, du Canada, de la Belgique et de la Grande Bretagne sont en quête de cette compétence.

 

Cependant, il a déploré les tentatives de certaines parties de “dénigrer les imams algériens”, rappelant les positions et sacrifices de ces derniers qui “ont valu à l’Algérie le respect du pape du Vatican, en témoigne la récente participation de ses représentants à la béatification de religieux chrétiens à Oran”.

D’autre part, M. Aïssa a fait part de son intention d’adresser, la semaine prochaine, une correspondance aux médias (chaînes de télévision) pour l’unification de l’Adhan conformément au référent national”, annonçant l’ouverture prochaine d’un atelier avec les médias pour promulguer la charte du prêche qui respecte le référent religieux fondé sur la modération”.

Par ailleurs, le ministre a souligné que le projet de “la Grande mosquée d’Alger sera réceptionné avant le 31 décembre et c’est le président de la République qui fixera la date de son inauguration”, précisant que ses services “organiseront bientôt un concours national pour choisir les muezzins” de cet édifie religieux.