MAROC
27/06/2015 07h:41 CET | Actualisé 29/07/2015 13h:53 CET

Opération Iftar Ramadan: L'association Al Wifak distribue plus de 7.000 repas par jour (REPORTAGE)

ASSOCIATIF - Chaque année durant ramadan, de nombreuses initiatives caritatives s'organisent autour de la notion de solidarité. L’association Al Wifak ne déroge pas à la tradition et célèbre cette année la dix-huitième édition de son opération Iftar Ramadan au complexe de l’artisanat situé boulevard de Bordeaux à Casablanca. Reportage.

Mercredi 24 juin. Une nuée de volontaires s’affairent à la préparation et la distribution des paniers-repas ainsi que la mise en place du dispositif pour la rupture du jeûne. Une opération d’envergure puisque ce n’est pas moins de 7.250 repas qui sont distribués chaque jour à des personnes nécessiteuses. Une opération qui s’articule en trois axes.

D’une part la distribution de paniers-repas à une liste de famille nécessiteuses, inscrite un mois auparavant et d’autre part, la distribution de paniers-repas à un réseau d’associations qui ne possèdent pas les moyens logistiques d’assurer leur préparation. Enfin, chaque jour, 110 tables ouvertes à tous sont dressées sous un grand chapiteau au complexe de l’artisanat complètement réaménagé pour l’occasion.

Un panier contenant l'essentiel, et des petits extras, pour le moral...

"Ici c’est le temple du système D", confie Ayoub Idrissi qui depuis trois ans vient prêter main forte à l’Association Al Wifak. "La grande difficulté que nous rencontrons cette année, c’est de pouvoir subvenir aux besoins essentiels: nous avons été lâchés par notre principal sponsor la veille de Ramadan", précise le jeune homme.

Des paniers-repas conçus pour 3 à 5 personnes qui contiennent l’essentiel: Harira, pain, œufs, dattes, et chaque jour en fonction des dons des petits extras comme de la charcuterie, du lait ou encore du fromage. "On fait de notre mieux pour agrémenter ce panier de produits nutritifs qui ont aussi un effet sur le moral des personnes", ajoute-t-il.

"On recrute le personnel qui doit préparer ces repas chaque jour, on a une cuisine bien équipée, une chef cuisinier plus trois assistantes, c’est un travail professionnel, méthodique et hygiénique et nous y tenons beaucoup. C’est dans nos traditions musulmanes et marocaines: ce que vous donnez pendant ce mois de Ramadan, vous le donnez comme si vous le prépariez chez vous, avec le même amour, la même passion et le même intérêt que si vous le serviez à votre famille", explique pour sa part Kamal Boukhris, membre de l’association et en charge de l’organisation des bénéficiaires de l’opération.

"La plus grande difficulté, c’est la gestion de l’être humain", plaisante Kamal qui rappelle cependant que toute l’équipe de l’Association Al Wifak a reçu une formation en pédagogie sociale. "Vivre en communauté, c’est le plus difficile mais on y arrivera Inchallah!"

"L’idée nous est venue en 1995, on a commencé à préparer le ftour pour 70 personnes". Depuis, l'association a fait du chemin... "Cette année, on devrait aboutir à 8.500 repas", précise El Mostef El Boudali, vice-président de l'association. "Le volontariat c’est dans le sang, on aime faire la bienfaisance surtout pour les enfants, notre travail consiste avant tout à aider et soutenir les orphelins", rappelle-t-il.

"On vient aider une fois et on revient chaque jour"

Selon Driss Dadoun, dont la mission est d’assurer le respect des règles d’hygiène et la sécurité alimentaire, "on protège le consommateur qui vient chez nous. Tous les produits qui rentrent sont contrôlés à la réception, on pratique le FIFO (First In First Out)": les premiers produits arrivés seront les premiers distribués.

"Toute l’équipe est sensibilisée chaque jour aux règles d’hygiène", assure ce membre actif de l’association qui prévoit également de développer une nouvelle campagne de sensibilisation avec l’affichage de photos l’année prochaine. Une manière aussi de transmettre ces règles d’hygiène aux bénéficiaires de l’opération. " Le rôle associatif est joué dans les deux sens", ajoute-t-il.

Cette année encore, l’opération Iftar Ramadan investit également les réseaux sociaux et tente de mobiliser au maximum. Via l’événement Facebook Al Wifak Opération Iftar, tous les bénévoles sont pris en photo chaque jour afin de toucher un réseau plus large.

" On commence à avoir des retours, des amis d’amis qui viennent apporter des dons ou participer eux-mêmes. La principale difficulté, c’est d’arriver à un niveau de bénévolat constant pour arriver à notre objectif", souligne le jeune homme. "On vient aider une fois et on revient chaque jour, c’est addictif", confie Ayoub. Et d'ajouter: "toutes les donations sont à prendre mais la plus grande donation qu’on puisse recevoir c’est de venir nous aider et de s’impliquer".

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.